Accueil » Actualité » Kazaa est mort, vive Kazaa

Kazaa est mort, vive Kazaa

Kazaa vient d’annoncer la fin de son service de téléchargement tels que les internautes le connaissent et en plus d’annoncer une résolution à l’amiable avec les studios de cinéma et les maisons de disques, Sharman Networks, le responsable du logiciel affirme vouloir ouvrir un système de téléchargement légal.

Le retournement de la veste

Il est intéressant de noter que Sharman avait toujours rejeté la conversion Kazaa en un Napster bis. Finalement, le son de cloche est aujourd’hui différent et le P.D.G. de Sharman affirme que le but de Kazaa depuis longtemps, est de jouer un rôle important sur le marché de la distribution online de musiques protégées et l’échange autorisé de contenus couverts par les droits de la propriété intellectuelle.

L’addition

De plus, sachez que Sharman devra payer 25 millions de dollars aux quatre plus grosses maisons de disques. Cette somme fut d’ailleurs payée par les fondateurs du logiciel. En tous les cas, ceux qui avaient porté plainte contre Kazaa se félicitent de la qualité des filtres conçus par les programmeurs du logiciel pour épurer le contenu transitant par ce logiciel.