Accueil » Actualité » Keyssa Kiss, ou la fin des connecteurs

Keyssa Kiss, ou la fin des connecteurs

Image 1 : Keyssa Kiss, ou la fin des connecteursUne antenne Keyssa.

Nos gadgets sont devenus si fins que les constructeurs sont gênés par l’épaisseur des indispensables connecteurs. La solution actuelle est d’inventer des connecteurs de plus en plus petits tels l’USB type C, mais ne serait-il pas plus simple de supprimer carrément les prises ? En remplacement, on pourrait utiliser des connexions sans fil. Non pas du Bluetooth, ni même du WiFi, un autre type de liaison à très (très) haut débit mais à très (très) courte portée. C’est l’idée poursuivie par la start-up Keyssa, qui a présenté sa technologie Kiss au CES.

Kiss promet d’assurer des transferts à 6 Gbit/s, soit autant que de l’USB 3.0. La transmission repose sur une porteuse à 60 GHz. Jusque là, rien de très original, ce sont des éléments que l’on a déjà croisé dans le WiFi ad. Mais là où le WiFi doit multiplier les techniques pour maintenir une portée de plusieurs dizaines de mètres malgré la très mauvaise propagation d’ondes de fréquences aussi élevées, Kiss se satisfait d’une portée de quelques centimètres. La technologie est prévue pour créer une liaison point à point (sans routeur) entre deux périphériques en contact ou presque, comme du NFC. Grâce à cela, elle peut minimiser la complexité de ses antennes (en photo ci-dessus), éviter les interférences ou les tentatives de piratage et surtout diminuer la puissance nécessaire.

Mais si la portée est si faible, pourquoi ne pas mettre un câble ? Keyssa répond que l’absence de connecteurs simplifie le design et améliore la fiabilité en évitant l’usure. La technologie Kiss est d’ailleurs indépendante de tout protocole et pourra donc transporter de l’USB, du DisplayPort, du PCI-Express.

Image 2 : Keyssa Kiss, ou la fin des connecteursLe SSD (en bas à g) est connecté à un PC portable en le posant dessus.

Keyssa a-t-elle un avenir ? On devrait le savoir très vite puisqu’elle promet que les premiers produits compatibles seront lancés durant le premier semestre 2015. En attendant, la présence de Tony Fadell, le papa de l’iPod, soit président du conseil d’administration ou que le PDG soit Eric Almgren, co-fondateur de Silicon Image sont des éléments rassurants.