Accueil » Actualité » La 8K : derrière les ambitions, un plaisir encore bien lointain

La 8K : derrière les ambitions, un plaisir encore bien lointain

Image 1 : La 8K : derrière les ambitions, un plaisir encore bien lointain

Déjà présent lors des deux dernières éditions du CES de Las Vegas, le prototype de téléviseur 8K de Sharp est réapparu sur les écrans radar la semaine dernière, à l’occasion de l’événement CEATEC Electronics Expo, qui se tenait à Tokyo. Un choix du lieu et du timing qui ne doivent sans doute rien au hasard, puisque LG et Samsung venaient de représenter quelques semaines plus tôt à l’IFA leurs propres modèles d’écran UHDTV, tandis que le Japon n’a jamais caché ses ambitions vis-à-vis de ce format, la chaîne publique NHK ayant pour objectif de l’expérimenter dès 2016, avec en ligne de mire, la diffusion des JO de Tokyo en 2020.

Le reste du monde sera-t-il prêt à accueillir ce nouveau déferlement de pixels dans un délai somme toute aussi court ? En matière de loisirs TV, peut-être, encore que les tarifs de lancement risquent d’en refroidir plus d’un, tandis que l’acheminement d’une telle quantité de données du diffuseur au consommateur est loin (très loin) d’être une chose acquise partout. En matière de jeux vidéo, par contre, rien n’est moins sûr. En effet, d’après Richard Huddy, responsable scientifique des applications gaming chez AMD, qui s’exprimait sur les ambitions de sa firme à ce sujet, l’affichage en résolution 8K s’annonce pour le moins « challenging », pour reprendre ses termes, et demandera une puissance 5 à 6 fois supérieure à celle des configurations capables aujourd’hui, de faire tourner de manière fluide un jeu en 4K. Et l’on sait d’expérience que ces dernières ne reposent en général pas sur un seul GPU, mais sur des montages de type SLI ou CrossFireX. Par ailleurs, quand bien même les puces graphiques réussiraient à hausser leurs performances à un tel niveau, ce sont sans doute les consommateurs qui freineront des deux pieds. Pour information, d’après le dernier sondage effectué par Valve et qui relève les configurations matérielles qui sont utilisées sur sa plateforme de jeu Steam, 33% des utilisateurs jouent en HD sur leur moniteur principal, tandis que 27% se contentent encore d’une résolution de 1366×768. Quant au QHD (2566×1440), ils sont moins de 1% à l’utiliser.

De fait, même si la prouesse technologique est à saluer, il est fort probable que la promesse 8K de Sharp nous fasse encore rêver un long moment. D’ailleurs, ni le fabricant japonais, ni LG, ni Samsung, ne s’avance sur une commercialisation pour l’instant.