Accueil » Actualité » La Chine est toujours en tête du TOP500 des supercalculateurs

La Chine est toujours en tête du TOP500 des supercalculateurs

Image 1 : La Chine est toujours en tête du TOP500 des supercalculateursLe Tianhe 2

Le TOP500 des supercalculateurs vient de tomber et la Chine maintient toujours la première place pour la sixième fois consécutive avec son Tianhe–2 (cf. « La Chine a le plus gros supercalculateur du monde, Tianhe–2 »). Néanmoins, le plus impressionnant est le fait que la Chine a maintenant 109 supercalculateurs au classement du TOP500 alors qu’elle n’en avait que 37 lors de la parution de la liste précédente en juillet 2015. Lenovo en a 25 grâce au rachat de la division serveur d’IBM (cf. « Lenovo rachète les serveurs x86 d’IBM pour 2,3 milliards de dollars ») et Sugon, un fabricant chinois, en compte 49 à lui tout seul.

Le Tianhe–2 (qui veut dire « voie lactée 2 ») a une puissance de 33,86 PFLOPS. Le deuxième au classement, le Cray XK7, est loin derrière à 17,6 PFLOPS suivis du Sequoia BlueGene d’IBM à 17,17 PFLOPS. Si les États-Unis continuent donc de dominer cette liste avec 200 machines au classement grâce à Cray, IBM et HP, entre autres, elle montre aussi les investissements importants que la Chine a réalisé dans ce domaine. La question est maintenant de savoir si le ralentissement économique que connaît l’Empire du Milieu aura un effet sur ses projets et sa place dans ce classement. En effet, la fabrication et la maintenance de ces supercalculateurs se planifient sur plusieurs années. La Chine récolte donc les fruits de décisions prises avant le ralentissement de sa croissance. La question est maintenant de savoir si l’exaflop qu’elle vise pour 2018 sera atteint ou s’il sera en retard.