Accueil » Actualité » La clé de chiffrement la plus sûre du monde ?

La clé de chiffrement la plus sûre du monde ?

Image 1 : La clé de chiffrement la plus sûre du monde ?Des chercheurs travaillant pour Toshiba viennent de présenter ce qu’ils appellent la clé de chiffrement la plus sûre au monde. Leurs résultats ont été présentés lors de la convention Nano Tech 2007 se tenant actuellement à Tokyo. Cette clé est bâtie sur une technologie de distribution quantique. Aujourd’hui, les clés de chiffrement les plus sûres sont envoyés offline dans des paquets scellés. On estime en effet que « n’importe qui » pourrait s’approprier ladite clé si elle était envoyée sur un réseau. Les chercheurs ont donc présenté un système où chaque bit de la clé de chiffrement est encodé sur un seul photon de lumière. Le statut quantique du photon est changé dès que le bit est lu, ce qui permet de détecter si un intrus essaie d’espionner la clé au moment de sa distribution. Le destinataire peut alors la considérer comme peu sûre et en demander une nouvelle. Ainsi, selon Toshiba, il est possible d’envoyer une clé de chiffrement d’un bout à l’autre d’un réseau.

Le problème pratique des espions

Néanmoins, en pratique, il existe un risque. En effet, il est très difficile de contrôler le signal qui encode un photon à chaque bit et même si l’on baisse la puissance, il se peut que deux photons ou plus soient produits. Un espion pourrait donc seulement lire les deuxièmes ou troisièmes photons laissant passer le premier afin de ne pas être détecté. Il existe néanmoins une parade selon les scientifiques de Toshiba. La première étape consiste à réduire la puissance du laser à son maximum afin de produire le moins de photons possible. Ensuite, on transmet des « photons pièges » c’est-à-dire des photons n’appartenant pas à la clé de chiffrement. Maintenant imaginons qu’un espion tente de lire une partie de la clé en détournant les photons doublons. Le destinataire de la clé peut s’apercevoir qu’il reçoit moins de photons pièges que prévu ce qui lui permet de dire qu’il est espionné.

Bientôt une réalité

Toshiba affirme vouloir commercialiser son système d’ici peu de temps, le problème est qu’il demande une connexion établie par un seul câble de fibre optique. Les routeurs ou switches ne peuvent pas être présents entre ces deux points, car ils viendraient nécessairement perturber les photons et seraient interprétés comme un espion. Le système présenté par Toshiba lors du salon affichait un caméscope envoyant un flux vidéo à un appareil de chiffrement grâce à un réseau Ethernet. L’appareil de chiffrement était relié à l’appareil de déchiffrage via deux fibres optiques de 25 km chacune. Un câble était utilisé pour la transmission de la clé tandis que l’autre servait à la transmission des données chiffrées. Ce nouveau système affiche une bande passante de 5,5 Kbit/s ce qui permettrait une transmission de la clé en quelques secondes.