Accueil » Actualité » La cybercriminalité aurait coûté 120.000 emplois en Europe

La cybercriminalité aurait coûté 120.000 emplois en Europe

Le nouveau rapport du CSIS (Center for Strategic and International Studies), sponsorisée par McAfee, tente de mesurer l’impact économique de la cybercriminalité. Et les chiffres sont inquiétants.

Les cyber-attaques sur les entreprises n’entraînent pas qu’une perte d’information. Le vol de propriétés intellectuelles peut évidemment avoir des conséquences dramatiques sur le business d’une entreprise. Mais les attaques sont également très coûteuses à nettoyer des systèmes d’information lorsqu’elles sont persistantes. Et les conséquences directes en matière d’image, de coût d’indisponibilité des services, et de pertes de revenus sont également très élevées.

En outre les entreprises ne sont pas les seules victimes des cybercriminels. Les attaques ont ainsi affecté 40 millions d’internautes aux USA, 18 millions en Allemagne, etc.

Le CSIS a élaboré un modèle mathématique pour calculer l’impact des cyber-attaques à l’échelon mondial. Selon ce modèle, la cybercriminalité aurait coûté entre 375 et 575 milliards de dollars à l’économie mondiale. Le CSIS a également mesuré l’impact de ces attaques sur la création d’emploi. Les cybercrimes auraient ainsi, directement ou indirectement, conduit à la perte de 200.000 emplois aux USA et 120.000 en Europe.

Image 1 : La cybercriminalité aurait coûté 120.000 emplois en Europe

Ces chiffres peuvent sembler exagérés, pourtant le CSIS affirme ne s’être basé que sur les incidents officiellement rapportés. Or on sait que certains pays pratiquent une forme d’Omerta en la matière, et notamment la France (qui se voit créditée du plus faible taux de cybercrimes en pourcentage du PIB : 0,11% contre 1,6% en Allemagne et 1,5% aux Pays Bas, des pays dont la législation oblige à davantage de transparence).

On pourra également reprocher à l’étude de ne pas réintégrer dans ses calculs le poids du marché de la sécurité. Celui représentait 56 milliards de dollars en 2013.