Accueil » Actualité » La défense américaine évalue la sécurité des offres « Cloud Public »

La défense américaine évalue la sécurité des offres « Cloud Public »

Image 1 : La défense américaine évalue la sécurité des offres « Cloud Public »Le département de la défense américain s’intéresse au potentiel des offres Cloud Public et aux économies que leur usage pourrait engendrer sur le fonctionnement interne. Pour cela, il vient de lancer une phase d’évaluation des niveaux de sécurité de ces services pour vérifier leur conformité à leurs besoins.

Alors qu’en France l’ANSSI (Agence Nationale pour la Sécurité des Systèmes d’Information) encourage le déploiement de Clouds souverains tout en se montrant très circonspecte sur l’utilisation des services en Cloud Public, le Département de la Défense américain vient, lui, de démarrer une étude sur les niveaux de sécurités des différentes offres de Cloud Public et leur capacité à éventuellement accueillir des applicatifs du gouvernement américain.

On le sait, le Cloud Public est un moyen simple et économique de disposer à la demande de ressources de commodité. Les économies réalisables et la réduction des risques liés au lancement de nouveaux projets constituent des attraits majeurs que le gouvernement Américain ne veut pas négliger.

Le département de la Défense vient ainsi de lancer tout un ensemble de projets pilotes afin d’explorer la sécurité des offres Cloud et comment celle-ci évoluera durant les deux prochaines années. Plus exactement, la Defense Information Systems Agency s’attachent à déterminer si les services Cloud disposent des minimums requis pour accueillir des applications dites de Niveau 3. Attentifs à l’emplacement de stockage et aux sécurités appliquées même aux données non confidentielles, le département cherche, avec ces projets pilotes, d’une part à définir les processus, les fondations et les exigences minimale requises mais aussi à statuer sur la faisabilité de migrer certaines des applications sur ces environnements publics.

L’étude pourrait alors aboutir aux déploiements d’applications de la Défense Américaine sur différents prestataires du Cloud Public dans les deux à trois ans à venir.