Accueil » Actualité » La fragmentation d’Android se résorbe

La fragmentation d’Android se résorbe

Image 1 : La fragmentation d'Android se résorbe

Le dernier tableau de bord Android montre que la fragmentation de la plateforme, son problème historique est en voie de résolution. À l’heure actuelle, 60,7 % des appareils fonctionnent sous Jelly Bean (version 4.1.x à 4.3.x), soit un Android datant de moins d’un an et demi. Ice Cream Sandwich (version 4.0.x) compte pour 16,1 % et KitKat pour 1,8 %. C’est donc près de 80 % du parc Android qui fonctionne avec une version moderne.

On peut s’en réjouir, ou considérer la statistique inverse : 20 % du parc tourne encore sous GingerBread (Android 2.3.3 à 2.3.7), un OS vieux de trois ans. En outre, rappelons que depuis le printemps 2013, Google ne comptabilise dans ses statistiques que les smartphones ou tablettes se connectant au Play Store. Sont ainsi ignorés les appareils incompatibles avec l’application Play Store (moins de 1 % selon Google).

Il y a un an, Gingerbread comptait encore pour 46 % du total, Ice Cream Sandwich 29 % et Jelly Bean, 13,5 %. La modernisation du parc a donc été rapide, à la fois parce que le nombre de terminaux n’a pas cessé d’augmenter et sans doute aussi parce que beaucoup de consommateurs renouvellent leurs smartphones tous les deux ans. Grâce à ses deux facteurs, Gingerbread ne devrait pas s’incruster comme Windows XP.