Accueil » Actualité » La GeForce GTX 970 oblige le P.D.G de NVIDIA à s’excuser

La GeForce GTX 970 oblige le P.D.G de NVIDIA à s’excuser

Image 1 : La GeForce GTX 970 oblige le P.D.G de NVIDIA à s'excuserUne GTX 970Jen-Hsun Huang, le P.D.G de NVIDIA, s’est fendu d’un billet sur le blog de la société pour présenter ses excuses après la controverse qu’a suscité la GeForce GTX 970 et sa mémoire atypique (cf. « Nvidia dément un problème d’allocation mémoire sur les GTX 970 ») . Il explique que l’architecture mémoire utilisée par la carte est là pour permettre l’intégration de 4 Go de mémoire, mais que les détails techniques n’ont pas été correctement communiqués à la presse et à l’équipe marketing.

Pour mémoire, les problèmes ont commencé lorsque plusieurs rapports concluaient que la carte avait un problème d’allocation de mémoire qui laissait penser que seuls 3,5 Go de mémoire étaient correctement utilisés. Nous avons appris plus tard que l’architecture utilisée par NVIDIA utilisait 3,5 Go sur un bus 224 bits et 0,5 Go sur une interface 32 bits qui est destinée aux informations peu utilisées. Cela permet d’inclure 4 Go de mémoire sur les architectures Maxwell bridée, selon le P.D.G. Pour mémoire, la GTX 970 à trois shaders multiprocessor désactivés, ce qui signifie qu’il y a moins de liens vers la mémoire et complique l’utilisation de 4 Go de stockage. La méthode utilisée pour répondre à ce défi n’est pas nouvelle, puisqu’elle a déjà été utilisée sur les GeForce GTX 550 Ti et GeForce GTX 660 et la GTX 970 reste une référence sur le milieu de gamme (cf. « GeForce GTX 980 et GeForce GTX 970 : les Maxwell pour joueurs arrivent »). Le problème est que les informations qui sont initialement parvenues à la presse laissaient penser à une architecture mémoire classique comme on en trouve dans la GTX 980 qui n’est pas bridée. Jen-Hsun Huang a affirmé que la société allait faire mieux la prochaine fois et que cela n’arriverait plus. Ce message tente aussi de renforcer le discours qui explique qu’il n’y a rien de défectueux avec la carte.