Accueil » Actualité » La mise à jour de l’iPhone est là

La mise à jour de l’iPhone est là

Apple vient de publier la mise à jour tant médiatisée de l’iPhone. Au programme on notera l’ajout de fonctionnalités et la résolution de nombreux problème de sécurité. Comme prévu, les logiciels de déblocage du téléphone ne fonctionnent plus avec cette version estampillée 1.1.1.

Amélioration des fonctionnalités de l’iPhone

iTunes Wi-Fi Music Store fait son apparition. La firme à la pomme a aussi augmenté le volume de son haut-parleur et des sonneries. Sans vouloir être exhaustif, on notera que les pièces jointes envoyées par email peuvent enfin être lu en format paysage, le téléphone gère une sortie TV Out, il est possible de personnaliser l’alerte de réception de texto, etc.

Des patchs (de sécurité ?) à tout va

Nous vous parlions de cette mise à jour en début de semaine (cf. « Apple ruine les iPhone débloqués ? »). Rendant les logiciels de déblocage inutile (pour le moment).

Nous avons aussi eu échos d’incidents survenant sur des téléphones débloqués. Selon plusieurs sources, un téléphone débloqué avec le logiciel anySIM serait inutilisable avec mise à jour. Les utilisateurs obtiendraient un message d’erreur déclarant que la carte SIM n’est pas gérée. Il est possible d’allumer ou d’éteindre son téléphone, mais rien de plus. Sachez qu’en l’espèce, même si une carte SIM AT&T est réinsérée, le téléphone reste bloqué avec ce message d’alerte affiché.

En ce qui concerne Jailbreaker, le logiciel permettant d’installer des logiciels tiers non gérés par Apple, la mise à jour effacerait tous ces logiciels, mais l’iPhone semblerait toujours utilisable. Ces logiciels contribuent au succès du téléphone d’Apple et de nombreux consommateurs ne devraient pas apprécier cette manœuvre.

À part cela, Apple s’est aussi énormément concentré sur les patchs de sécurité. Cette mise à jour panse surtout Safari avec pas moins de sept patchs. Le client mail et le module Bluetooth sont, eux aussi, plus sûrs. Ce dernier était d’ailleurs le plus sérieux et Apple avait même reconnu que cette faille permettait à du code malicieux d’être exécuté sans avoir été autorisé par l’utilisateur.