Accueil » Actualité » La production de puces Intel en 14 nm par Samsung ne concerne pas les CPU

La production de puces Intel en 14 nm par Samsung ne concerne pas les CPU

Les discussions concernent en réalité les chipsets.

Image 1 : La production de puces Intel en 14 nm par Samsung ne concerne pas les CPU

En début de semaines, un rapport de Sedaily stipulait qu’Intel et Samsung s’étaient mis d’accord sur la production de processeurs en 14 nm, notamment les Rocket Lake. Nos collègues de Tom’s Hardware démentent cette information. Une source très proche du dossier leur a apporté quelques précisions. En réalité, les processeurs n’entreraient pas dans le cadre des négociations entre les deux entreprises. Les pourparlers concernaient des dispositifs plus simples, notamment des chipsets.

Pour lutter contre la pénurie mais pas seulement…

Intel conçoit ses processeurs via un processus de fabrication interne. Par conséquent, Samsung aurait dû produire des wafers de 14 nm en utilisant la technologie d’Intel. Une décision improbable, puisque les deux sociétés n’utilisent pas les mêmes méthodes de production. Si Intel a pu utiliser ponctuellement des fonderies tierces dans le passé (celles de TSMC), cela remonte à plusieurs années. En outre, ce choix concernait des produits avec des conceptions relativement simples, tels que les processeurs Atom. Toutefois, Intel a exprimé sa volonté de renouveler ce genre de pratique en décembre 2017, et plus récemment lors d’un consortium d’investisseur le mois dernier. La firme a expliqué ceci : « en plus d’étendre notre propre capacité de production, nous continuerons à utiliser de manière sélective les fonderies pour certaines technologies lorsque cela s’avérera judicieux pour l’entreprise ».

Enfin, les deals avec Samsung permettraient aussi à Intel de contourner les tarifs douaniers chinois en utilisant les installations de Samsung en Corée du Sud. L’année dernière, Intel a déjà déménagé quelques usines d’emballage au Vietnam. Récemment, c’est une usine d’assemblage et de tests qui a quitté Chengdu en Chine pour s’installer à Ho Chi Minh Ville, toujours au Vietnam. La société agrandit également ses sites en Malaisie. Par conséquent, tout accord avec Samsung peut être perçu à la fois comme une solution pour endiguer la pénurie, mais aussi comme un moyen de se prémunir de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.