Accueil » Actualité » La soirée Apple selon Steve Jobs

La soirée Apple selon Steve Jobs

Dire qu’on a été servis en pommes hier soir, tient du doux euphémisme. Comme on vous le disait ici, et comme on peut le voir à partir de là, La conférence de presse que Steve Jobs a donné le 6 juin, en guise de plat d’entrée au

World Wide Developper Conference

, a eu le mérite de lever le doute sur plein de rumeurs, et autres spéculations, qui font bouillir trop les neurones pour peu qu’on soit un économiste bi-classé spéculateur. En attendant, sa majesté des pommes a eu le mérite de mettre les points sur les « i » et les barres aux « t ».

Pommes ! Pommes ! Pommes ! Pommes !

Steve Jobs a bien confirmé que

Apple

comptait faire tourner ses prochaines plates-formes avec des processeurs

Intel

, rappelant du même coup que cette décision était aussi liée à pas mal de difficultés rencontrées avec

IBM

, actuel constructeur des processeurs équipant les ordinateurs

Apple

d’aujourd’hui. Steve Jobs a donc annoncé que cette transition aurait lieu pour le début de l’année 2006, et concernerait dans un premier temps les ordinateurs

Apple

d’entrée de gamme (non, ne riez pas, il y en a vraiment, ce n’est pas une légende).

Boudin aux pommes

Manifestement, le constructeur à la pomme serait très intéressé par la technologie du

Pentium-M

. Cette approche industrielle serait la réponse du berger à la bergère pour

IBM

, ce dernier refusant de diversifier ses processeurs

PowerPC

, comme l’a si gentiment rappelé Steve jobs pendant son allocution. De même,

Apple

reste toujours très motivé pour créer un portable qui soit un digne successeur des G4, le G5 ayant la réputation d’être difficilement transposable dans une architecture d’ordinateur portable.

Ne pas secouer le cidre

Histoire d’illustrer son propos, Steve Jobs a même tenu à préciser que la présentation des documents diffusés pendant sa conférence étaient émis par un ordinateur Mac, équipé d’un processeur

Intel

. De même,

Microsoft

a déclaré de son côté vouloir développer des futures versions de

Office

pour l’environnement Mac, qui pourrait tout aussi bien tourner sur des processeurs

PowerPC

que sur des

Intel

. De son côté, et pour mieux souligner cette future coopération,

Apple

vient de mettre en ligne une version preview de son Quicktime 7

,

spécialement taillé pour windows.
Cependant, les responsables ont clairement défini leur stratégie de partenariat, en spécifiant qu’il n’y aurait aucun

Windows

qui irait sur un

Mac

, et encore moins un

Tiger

allant sur un PC…

Bon… Puisque vous êtes arrivés au bout du texte, voila une jolie image en guise de bon point.