Accueil » Dossier » L’affaire OCZ Vertex 2 25nm

L’affaire OCZ Vertex 2 25nm

1 : Introduction 3 : Une baisse des performances bien réelle 4 : Configuration du test 5 : Performances E/S 6 : Streaming (IOMeter) 7 : Streaming (CrystalDiskMark) 8 : Lecture aléatoire de fichiers 4 et 512 Ko 9 : Ecriture aléatoire de fichiers 4 et 512 Ko 10 : PCMark Vantage 11 : Conclusion

Une capacité diminuée

OCZ est donc passé à la mémoire Flash 25 nm pour baisser les coûts, mais cette transition ne s’est pas effectuée pour tous les modèles : d’après la marque, seules les versions 60, 90 et 120 Go sont touchées. Les produits de 40 Go restent quant à eux en 34 nm tandis que ceux dont la capacité dépasse les 120 Go sont épargnés grâce à une capacité résiduelle suffisante pour pallier au problème, point sur lequel nous reviendrons. Plus spécifiquement, ce sont les SSD en série E (OCZSSD2-2VTXE60G, OCZSSD2-2VTXE90G et OCZSSD2-2VTXE120G) qui sont dans la tourmente.

Le E renvoie à Extended, une nouvelle approche sensée diminuer la quantité d’espace provisionnel utilisé par les SSD. Cet espace est loin d’être négligeable puisque que les Vertex 2 sont allés jusqu’à employer une capacité additionnelle correspondant à 28 % de leur capacité annoncée. Toutefois, cette approche semble plus que discutable lorsqu’on regarde le tableau ci-dessous. D’après OCZ, les revendeurs n’ont pas été réceptifs à l’adoption de nouvelles références comme suite aux changements matériels. L’appellation Extended a donc complètement perdu son sens original.


Capacité IDEMA
Capacité brute
Capacité utile
OCZSSD2-2VTXE60G
55 Go
64 Go
51,22 GiB
OCZSSD2-2VTXE120G115 Go
128 Go
107,10 GiB
OCZSSD2-2VTX60G60 Go
64 Go
55,87 GiB
OCZSSD2-2VTX120G120 Go
128 Go
111,75 GiB

Pourquoi parler de SSD affecté/touché ? Avec les puces de NAND Flash 64 Gbit en 25 nm, il est nécessaire d’allouer un espace provisionnel plus important qu’avec la NAND Flash 34 nm. Celui-ci est dédié à la technologie RAISE des contrôleurs SandForce (Redundant Array of Independent Silicon Elements) dont le but est d’assurer la fiabilité du SSD en toutes circonstances.

OCZ réserverait plus d’espace provisionnel pour compenser les blocs corrompus du fait de la géométrie propre à la mémoire Flash 25 nm : celle-ci a plus de mal à maintenir sa structure que la mémoire Flash 34 nm, d’où un nombre de cycles en écriture moins conséquent qu’auparavant. SandForce contourne le problème en allouant tout simplement plus d’espace au contrôleur pour compenser d’éventuels blocs défaillants, approche qu’OCZ est également contraint de suivre vu la nature même des puces NAND Flash 64 Gbit 25 nm. Notons enfin que d’après la marque, le passage en 25 nm n’a pas changé le taux d’erreurs binaires irrécupérables sur le plan fonctionnel.

Image 1 : L'affaire OCZ Vertex 2 25nm

La baisse de capacité des SSD série E d’OCZ s’explique donc par un espace dédié à la correction d’erreurs (ECC) plus important qu’auparavant, allié à la diminution de l’espace provisionnel. Nos deux OCZSSD2-2VTXE120G sont des exemples très parlants : la référence est identique dans les deux cas, mais l’un s’appuie sur de la NAND 34 nm pour offrir 118,8 GiB (120 Go) d’espace tandis que le second passe à 107,1 GiB (115 Go).

Image 2 : L'affaire OCZ Vertex 2 25nm

OCZ prétend que la transition en 25 nm permet de faire baisser la facture, ce qui s’est avéré exact sur ces deux derniers mois puisque l’on est passé en moyenne de 218 euros  à 191 euros fin février, soit respectivement 1,82 € et 1,66 € par Go en tenant compte des capacités utiles. Ceci dit, les SSD équipés de puces mémoire Flash 64 Gbit étaient en circulation avant cet ajustement tarifaire. La situation est encore pire pour ceux qui se constituent un RAID en deux temps puisqu’ils risquent donc de se retrouver avec des capacités différentes malgré le fait que les SSD portent la même référence.

La marque a mis en place un programme d’échange. Dans un premier temps la procédure de remplacement était payante, ce qui nous semblait abusif du fait que les références n’ont pas changé alors que les capacités comme les performances ne sont plus les mêmes. Fort heureusement, l’échange est désormais gratuit, ce qui mérite d’être souligné.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Une capacité diminuée
  3. Une baisse des performances bien réelle
  4. Configuration du test
  5. Performances E/S
  6. Streaming (IOMeter)
  7. Streaming (CrystalDiskMark)
  8. Lecture aléatoire de fichiers 4 et 512 Ko
  9. Ecriture aléatoire de fichiers 4 et 512 Ko
  10. PCMark Vantage
  11. Conclusion