Accueil » Actualité » L’alarme : le tueur insoupçonné de disques durs

L’alarme : le tueur insoupçonné de disques durs

Le gaz Inergen

Le gaz Inergen est un gaz composé de 52 % d’azote, 40 % d’argon et 8 % de CO2. L’intérêt du gaz est qu’il diminue le taux d’oxygène et augmente celui de dioxyde de carbone, ce qui a pour effet d’étouffer le feu. L’Inergen a le gros avantage de ne pas être toxique, contrairement à d’autres systèmes à base de gaz.

Le bruit peut-il poser des problèmes à un disque dur ? Visiblement, oui. En fait, depuis quelques années, un hébergeur avait des problèmes de disques durs au moment des tests anti incendie, quand le gaz Inergen était lâché. Et assez étonnamment, après quelques tests, ce n’est pas le gaz qui était à l’origine des problèmes, mais bien… l’alarme.

En effet, les alarmes utilisées dans les centres de données sont très puissantes (jusqu’à 120 décibels) et la modification de la pression de l’air par l’onde sonore a un impact visible sur les disques durs. Dans les tests effectués, on voit une chute drastique des performances des disques durs dès que l’alarme sonne pendant plus de 45 secondes environ, avec dans certains cas des disques durs qui tombent en panne ou des erreurs d’écritures.

Image 1 : L'alarme : le tueur insoupçonné de disques durs

Selon les hébergeurs, il y a quelques solutions à ce problème. La première est d’utiliser des SSD à la place des disques durs, mais cette solution radicale n’est que rarement envisageable. Les autres sont de placer les disques durs dans des boîtiers insonorisés, de placer les sirènes de façon à ne pas les diriger vers les disques durs, de multiplier les alarmes pour éviter les ondes sonores trop fortes et de diminuer le temps de décharge du gaz.