Accueil » Actualité » L’Amérique du Nord a épuisé ses adresses IPv4

L’Amérique du Nord a épuisé ses adresses IPv4

Image 1 : L'Amérique du Nord a épuisé ses adresses IPv4RéseauLe registre américain des numéros Internet a publié un communiqué pour expliquer que le continent Nord Américain n’avait plus d’adresses IPv4 de disponibles. Ceux qui ont toujours besoin d’adresses peuvent sur s’inscrire sur la liste d’attente qui permet à certains d’obtenir des adresses IPv4 lorsque ceux qui en possède les abandonnent. Il est aussi possible d’en acheter sur le marché des transferts. Ceux qui n’en ont plus besoin peuvent vendre leurs adresses IP à certaines sociétés. Évidemment, on s’attend surtout à ce que les entreprises et fournisseurs d’accès passent finalement à l’IPv6, la transition étant particulièrement lente sur le Nouveau Continent.

Si l’ICANN n’a plus d’adresses IPv4 depuis plusieurs années, le registre américain, qui avait reçu ses adresses de l’ICANN, était l’un des derniers à avoir encore des adresses à distribuer. Le registre asiatique n’en a plus depuis 2011, la pénurie a frappé l’Europe en 2012, contre 2014 pour l’Amérique Latine et les Caraïbes. Seul le registre africain en possède encore aujourd’hui. La pénurie américaine annoncée aujourd’hui ne surpren personne puisqu’elle était anticipée depuis 2014 (cf. « Les USA n’ont presque plus d’adresses IPv4 ») et qu’elle avait récemment été confirmée pour cet été (cf. « Les États-Unis à bout d’adresses IPv4 cet été »). Elle arrive donc légèrement plus tard que prévu.