Accueil » Actualité » L’Apple S1 utiliserait un Cortex A7 à 520 MHz

L’Apple S1 utiliserait un Cortex A7 à 520 MHz

Image 1 : L'Apple S1 utiliserait un Cortex A7 à 520 MHzL’Apple S1

Nos collègues d’AnandTech ont publié leur test de l’Apple Watch et selon leurs benchmarks, le SoC Apple S1 embarquerait un processeur Cortex A7 utilisant un cache L1 de 32 Ko et un cache L2 de 256 Ko. Il utilise très probablement un seul core à en croire, entre autres, le fait que dans de nombreux cas l’unité des nombres entiers demande par exemple un cycle d’horloge pour une addition, que les multiplications demandent trois cycles d’horloges, mais qu’il est possible d’obtenir un résultat à chaque cycle d’horloge. Bref, le pipeline semble être très proche d’un Cortex A7 classique qui est sans doute utilisé en raison de son excellent rapport performance par watt. Il est impossible à ce stade de savoir si Apple a personnalisé l’architecture, comme il le fait pour ses SoC pour iPhone ou iPad (cf. « Retour sur le processeur Apple A8 – Et une photo ! »). Le fait que WatchOS 2 permettra de lancer des applications nativement sur l’Apple Watch devrait faciliter ce genre de test et nous permettre d’en apprendre plus (cf. « WatchOS 2 montre le potentiel de l’Apple Watch »). Pour terminer, la partie graphique serait prise en charge par un PowerVR GX5300, mais il est pour l’instant impossible de le confirmer.

Apple a privilégié le rapport performance par watt

Jusqu’à présent, nous savions que l’Apple S1 était gravé en 28 nm et nous pensions, à tort, qu’il utilisait un Cortex M0 (cf. « Le CPU du SoC S1 de l’Apple Watch est gravé en 28 nm »). Nos collègues affirment aussi que le 28 nm est un procédé low power qui donne la priorité à la réduction des courants de fuites plutôt qu’aux performances. Il est aujourd’hui impossible d’en être sûr, mais il s’agit très probablement d’un 28 nm utilisant des isolants d’un diélectrique high-k et des grilles métalliques (HKMG). Cela expliquerait en partie pourquoi l’autonomie de l’Apple Watch est excellente et qu’en utilisation normale modérée on a toujours environ 60 % de batterie en fin de journée pour le modèle 42 mm, le modèle 38 mm ayant une batterie plus petite (205 mAh, contre 246 mAh pour la version plus grande).

La grande différence entre l’Apple Watch et les concurrents Android

La LG Watch Urbane, l’Asus ZenWatch et la LG G Watch R utilisent un SoC Snapdragon 400 intégrant quatre cores Cortex A7 à 1,2 GHz. Néanmoins, il faut comprendre aussi que leur processeur nettement plus puissant demande une batterie deux fois plus importante (410 mAh), ce qui se traduit aussi par un design plus gros pour une autonomie similaire. L’Asus ZenWatch, que nous prenons comme exemple parce que son design est proche de celui de l’Apple Watch, mesure 51 mm x 39,9 mm. L’Apple Watch fait 42 mm x 35,9 mm dans sa version la plus grande, contre 38,6 mm x 33 mm dans sa version la plus petite. C’est un écart non négligeable et important pour ce genre de produit aussi personnel. Or, au ressenti, les modèles Android ne donnent pas l’impression d’être beaucoup plus puissant que l’Apple Watch vu que ces terminaux sont avant tout utilisés pour des tâches assez simples et qu’Apple a réussi à optimiser WatchOS. Le système d’exploitation souffre parfois de quelques ralentis, mais dans l’ensemble, il est suffisamment réactif pour que le processeur moins puissant ne soit pas un problème. On comprend donc pourquoi nos collègues estiment que l’Apple Watch est la meilleure smartwatch qu’ils ont testée, même s’il est encore difficile de la recommander au consommateur moyen. L’augmentation des finesses de gravure devrait néanmoins améliorer l’autonomie et les performances pour faciliter la démocratisation de ce type de produit.