Accueil » Actualité » L’autorité de la concurrence force Numericable à ouvrir son réseau aux opérateurs concurrents

L’autorité de la concurrence force Numericable à ouvrir son réseau aux opérateurs concurrents

Image 1 : L'autorité de la concurrence force Numericable à ouvrir son réseau aux opérateurs concurrents

Numericable devra ouvrir son infrastructure à ses concurrents. C’est la condition à laquelle l’autorité de la concurrence suspend son accord au rachat de SFR par Numericable.

Ce rachat posait en effet problème dans le très haut débit fixe, Numericable étant en mesure de proposer plus de 30 Mbit/s à 8 millions de foyers, loin devant les réseaux fibre d’Orange, Free ou Bouygues Telecom. Pour l’autorité de la concurrence, le rachat « L’un des risques est donc que Numericable préempte la clientèle très haut débit » en « en faisant basculer les clients ADSL de SFR sur le très haut débit par câble ». Il y a également danger pour les offres aux entreprises : dans certaines zones géographiques, le rachat de SFR conduit à la réduction du nombre d’offres concurrentes de 3 à 2. 

Numericable s’est donc engagé à :

  • ouvrir son réseau à Orange, Bouygues Telecom, Free et les MVNO, soit en marque blanche (Numericable fournissant sa box anonymisée) soit en « bitstream » (l’opérateur concurrent fournissant alors son propre équipement). Cet engagement est toutefois « prévu à titre transitoire, le temps que les concurrents déploient leurs réseaux de fibre optique ».
  • céder le réseau cuivre de Completel (filiale professionnelle de SFR) à un autre opérateur

Numericable par ailleurs devra prendre les dispositions nécessaires à éviter que Vivendi, ex propriétaire de SFR qui possèdera toujours une participation minoritaire dans la nouvelle entité et propriétaire de Canal Plus, obtienne des informations commerciales stratégiques susceptibles de perturber les marchés (télévision payante) sur lesquels les deux groupes sont en concurrence.

Enfin, Numericable devra se séparer d’Outremer Télécom. SFR possédant SRR (à La Réunion) et Numericable Outremer Télécom, le groupe serait en position de quasi monopole à Mayotte ou à La Réunion.

Ces engagements sont pris pour une durée initiale de cinq ans, renouvelable.