Accueil » Dossier » Le Bluetooth, une technologie méconnue » Page 5

Le Bluetooth, une technologie méconnue

1 : Le Bluetooth, un peu d'histoire 2 : Petite introduction 3 : Les normes et les Classe 4 : Mais comment ça marche ? 6 : La pile Bluetooth et les stacks 7 : La sécurité et le jumelage 8 : Le Bluetooth et les Profiles 9 : Les Profiles audio 10 : Conclusion, le futur

Trois modes de transfert

Il existe trois modes de transfert en Bluetooth, la liaison synchrone, la liaison asynchrone et la liaison SCO (voix).

La liaison synchrone

Les liaisons synchrones sont utilisées pour relier deux appareils qui doivent communiquer dans les deux sens à la même vitesse, par exemple une liaison entre deux ordinateurs, ou entre un PDA et un téléphone. La vitesse de transfert en synchrone est de 432 kilobits/s en bidirectionnel. Les données sont transmises en continu et si un problème survient durant le transfert, les données sont renvoyées directement. Concrètement, ce mode de liaison ne convient pas pour des transmissions vocales, par exemple, à cause du décalage possible qui est inacceptable. En EDR, le débit est triplé, si les deux appareils sont compatibles (1 296 kilobits/s).

La liaison asynchrone (ACL)

Les liaisons asynchrones sont utilisées quand un canal nécessite plus de vitesse que l’autre. Par exemple, une connexion Internet typique travaille en asynchrone (on reçoit nettement plus que ce que l’on envoie). La vitesse de transfert en ACL est de 721 kilobits/s dans un sens et 57,6 kilobits/s dans l’autre. De la même façon que les liaisons synchrones rapides, en asynchrone il peut arriver que des paquets se perdent. En cas de problème, les paquets sont réenvoyés immédiatement, ce qui empêche de travailler en temps réel. De ce fait, les liaisons ACL ne sont pas adaptées au transfert de contenu en temps réel (voix, vidéo, etc.). On utilise les liaisons ACL pour des transferts de fichiers et pour les communications entre deux périphériques dont un demande peu de retour : une connexion Internet, une impression, etc. Comme en synchrone, on passe de 721 à 2 163 kilobits/s en EDR.

La liaison voix (SCO)

Le Bluetooth propose des canaux spécialisés pour le transfert de la voix ou des données, les canaux SCO (Synchronous Connection Oriented). Un canal propose une vitesse de transfert de 64 kilobits/s. Un esclave peut utiliser 3 canaux SCO simultanément. Contrairement aux liaisons ACL, en cas de pertes de données la liaison SCO ne renvoie pas les paquets. Du coup, elle permet le temps réel, mais avec un risque de perte de données. Comme on utilise essentiellement les liaisons SCO pour la voix, la perte de quelques bits de données est négligeable.

Les liaisons entre un téléphone portable et une oreillette utilisent une liaison de type SCO. Pour la transmission de la voix, le Bluetooth utilise un codage de type CVSDM (Continuously Variable Slope Delta Modulation). Étant donné que le canal ne fournit que 64 kilobits/s et que le CVSDM ne compresse pas le son, la qualité est assez faible : le son est transmis en monophonique, avec une fréquence d’échantillonnage de 8 kHz et une quantification en 8 bits. Pour rappel, le CD utilise une fréquence d’échantillonnage de 44 kHz en 16bits et stéréo. Concrètement, pour un usage « voix » uniquement cela suffit amplement, mais pour un usage musical c’est totalement insuffisant, ce qui explique l’existence d’un Profile dédié (A2DP).

Sommaire :

  1. Le Bluetooth, un peu d'histoire
  2. Petite introduction
  3. Les normes et les Classe
  4. Mais comment ça marche ?
  5. Trois modes de transfert
  6. La pile Bluetooth et les stacks
  7. La sécurité et le jumelage
  8. Le Bluetooth et les Profiles
  9. Les Profiles audio
  10. Conclusion, le futur