Accueil » Actualité » Le C51 dévoilé : le nForce 4×0 présenté

Le C51 dévoilé : le nForce 4×0 présenté

NVIDIA continue sur sa lancée et essaie de grappiller de plus en plus de parts de marché en (re)lançant un chipset avec solution graphique intégrée. Après le nForce 2, voici les nForce 400 nForce 430. Uniquement disponibles pour processeurs AMD (pour le moment, même si NVIDIA a affirmé qu’elle avait la technologie pour produire ces chipsets pour processeurs Intel), le but premier est de s’affirmer sur le marché du «Media Center» et de l'entrée de gamme.

Les objectifs NVIDIA

Les systèmes «Media Center» sont orientés pour une utilisation de salon ce qui demande surtout d’excellentes performances vidéos et une nuisance sonore qui doit frôler l’inexistence. Lors de la présentation de son chip, le fabricant a d’ailleurs présenté des cartes mères équipées du C51 (nom de code des nForce 430/400 avec IGP) qui étaient refroidies de façon passive.

La volonté de la firme au caméléon est donc d’empiéter sur les plates-bandes d’ATI et surtout d’Intel qui possède une emprise énorme sur ce marché, ce qui pourrait expliquer pourquoi NVIDIA va multiplier les offres, au risque de pécher par manque de clarté. Nous verrons donc arriver un nForce 430 qui pourra être soit couplé avec un GeForce 6150 ou un 6100 et un nForce 400 qui sera forcément accompagné d’un GeForce 6100. NVIDIA a annoncé que les plus grands fabricants de cartes mères proposeraient rapidement des produits à base du C51 et à avoué à demi-mot avoir des partenaires parmi les OEM.

Le Southbridge

Le premier changement qui frappe est la réapparition d’un Southbridge, qui est obligatoire, puisque le Northbridge est maintenant consacré à la gestion de la partie graphique. Ces deux chipsets ne se démarquent pas fondamentalement de leur ainées, si ce n’est par l’absence de possibilité SLI (ce qui normale vu le segment de marché que vise NVIDIA).

Le nForce 430 est assez typique puisque l’on retrouve les capacités RAID 0, 1, 0+1, et 5, le Gigabit Ethernet et le pare-feu intégré. Par contre, le nForce 400 apparaît comme une version bridée en terme de fonctionnalité puisque seul le RAID 0 et 1 sont supporté, que le pare-feu disparaît et le contrôleur réseau ne supporte que le Fast Ethernet 10/100. Les nostalgiques regrèteront qu'NVIDIA n'ait toujours pas réintégré son APU.

Le Northbridge

Le Northbridge s’occupe de 1 ou 2 ports PCI Express 1x suivant les cas et bien entendu de la partie graphique. On retrouve donc à l’intérieur un GeForce 6150 ou 6100. NVIDIA ne s’est pas prononcé quant aux spécifications du chip, même si l’on peut supposer qu’il ne devrait y avoir que 2 pixels shader et 2 ou 3 vertex shader. La fréquence du core graphique devrait osciller entre 425 et 475 MHz et sera gravée en 90 nanomètre.

Vous l’aurez compris, ce système n’est certainement pas fait pour les gamers, mais ce genre de chip n’est pas non plus destiné pour cette tranche du marché. En effet, les acheteurs potentiels utiliseront surtout leurs machines pour lire des vidéos, surtout si elles atterrissent dans leur salon et c’est là qu’NVIDIA sort son «Pure Video». Sous ce label se cache une série d’algorithmes tenant à rendre la lecture d’une vidéo plus fluide et de meilleure qualitée. C’est le cas notamment du «Spatial Temporal De-Interlacing» qui analyse l’image qui va apparaître avec l’image déjà à l’écran pour réduire les artéfacts qui peuvent survenir sur des objets en mouvements, mais aussi du 2:2 ou 3:2 pulldown.

Pour plus d'informations:
  • Voir le test du nForce 4 Intel Edition
  • Voir le comparatif Pure Video / Video Shader