Accueil » Actualité » Le CES commence avec les Broadwell d’Intel

Le CES commence avec les Broadwell d’Intel

Image 1 : Le CES commence avec les Broadwell d'IntelBroadwellAlors que le CES n’ouvre officiellement ses portes que demain, Intel fait la première grosse annonce officielle du salon en annonçant la sortie des processeurs Broadwell plus performants.

La nouvelle n’est pas surprenante. Pour mémoire, le fabricant a déjà sorti les Broadwell pour terminaux mobiles qui sont vendus sous la marque Core M (cf. « Intel officialise son 14 nm et ses Core M Broadwell »). Le problème était que le 14 nm d’Intel avait des problèmes de rendement (cf. « Intel explique le retard de son 14 nm »), ce qui l’a obligé à étaler la sortie de sa nouvelle architecture. Nous avons donc maintenant la deuxième vague de processeurs.

Image 2 : Le CES commence avec les Broadwell d'IntelDes performances entre 10 % et 20 % supérieures en moyenne

L’un des modèles phares de la nouvelle fournée est le Core i7–5600U. Il dispose de deux cores compatibles HyperThreading à 2,6 GHz et peut monter jusqu’à 3,1 GHz. Le processeur intègre un IGP Intel Graphics 5500 à 300 MHz pouvant monter jusqu’à 950 MHz. Enfin, son TDP est de 15 W. Comparativement au Core i7–4600U, il serait 22 % plus rapide en calcul 3D et offrirait une autonomie d’une heure et demie en plus. Bref, comme prévu, Intel n’a toujours pas lancé les modèles pour ordinateur de bureau et il se contente de puces pour Ultrabook haut de gamme.

Le passage au 14 nm permet de réduire la taille du die par 37 % tout en ajoutant 35 % de transistors. Les nouvelles puces embarquent ainsi 1,9 milliard de transistors. Intel en a aussi profité pour lancer le Core i7–5650U qui a un IGP Intel Graphics 6000. Comparativement au 5500, il peut monter jusqu’à 1 GHz, même si sa fréquence de base est identique. Les deux sont compatibles DirectX 12, OpenGL 4.3 et OpenCL 2.0. Ils prennent en charge des définitions 4K, intègrent le moteur d’encodage et décodage Quick Sync et ils sont optimisés pour la technologie Wireless Display (WiDi) du constructeur. Le principe est de pouvoir transmettre l’image à un écran sans avoir besoin de câble à l’aide d’un dongle qui est vendu 40 $. Les nouvelles puces d’Intel prennent en charge le 4K en WiDi.

Image 3 : Le CES commence avec les Broadwell d'Intel
Image 4 : Le CES commence avec les Broadwell d'Intel

Image 5 : Le CES commence avec les Broadwell d'Intel Image 6 : Le CES commence avec les Broadwell d'Intel