Accueil » Actualité » Le cri de Psystar ou le chant du cygne

Le cri de Psystar ou le chant du cygne

Image 1 : Le cri de Psystar ou le chant du cygne

La date du procès entre Psystar et Apple a été reportée au 11 janvier 2010 et la firme de Mac-clone pousse ce qui semble être son dernier cri.

Psystar embellit la réalité

Dans un article publié sur son site et intitulé « Voici la cavalerie », la société Psystar écrit qu’elle l a changé d’avocat pour mieux refléter qui elle est, et ne mentionne absolument pas le fait qu’elle ne pouvait plus payer ses anciens juristes, ce qui l’a obligé, entre autres, à entâmer une procédure de redressement judiciaire (cf. « Psystar en redressement judiciaire »).

Elle explique ensuite qu’elle va combattre Apple en public, expliquant qu’elle n’a rien à cacher. La firme se vante d’acheter légalement des centaines de copies de Mac OS X et affirme être probablement « l’un des plus gros clients d’Apple ». Cela nous semble tout de même un peu exagéré, alors que la firme ne vend pas beaucoup de machines et qu’elle rivalise difficilement avec certaines entreprises qui achètent les logiciels professionnels de la firme, en plus de son système d’exploitation.

Psystar : Robin des bois ou Troll de bois ?

En plus de jouer la carte de la surenchère, Psystar souhaite obtenir les faveurs du public en jouant les Robin des bois. Elle explique qu’elle ne fait rien de mal, puisqu’elle achète des licences Mac OS X pour les mettre dans des PC qu’elle vend au grand public. Bref, on a l’impression que la firme veut montrer qu’elle prend aux riches pour donner aux pauvres. Enfin, le fabricant de Mac clone se lance dans un plaidoyer expliquant qu’Apple n’a pas le droit « de dire ce que l’on peut faire avec une copie [de Mac OS X] une fois qu’on l’a acheté. Il ne peut pas interdire aux utilisateurs Mac d’écrire des blogs critiquant Apple. Et il ne peut pas nous dire de ne pas écrire des extensions kernel qui transforment les ordinateurs que nous [Psystar] achetons en machines compatibles Mac ».

Nous sommes néanmoins très loins d’être convaincus. En effet, Apple a le droit de décider comment son logiciel sera utilisé. Cela s’appelle la licence d’utilisation qui doit être en principe lue et acceptée par tout consommateur avant qu’il ne profite d’un système d’exploitation. Personne n’est obligé d’acheter Mac OS X et si les termes sont trop durs, il existe d’autres alternatives, certaines étant même gratuites. La jurisprudence n’a d’ailleurs jamais estimé que les limitations d’utilisation d’un logiciel imposées par un éditeur étaient abusives.

Selon nous, loin de vouloir jouer les Robin des bois, Psystar a surtout voulu s’engraisser en profitant du buzz que son activité créerait. Si la firme avait réellement voulu faire du lobbying contre les termes de la licence d’Apple, elle aurait pu faire des pétitions ou vendre des machines facilitant l’utilisation de Linux. Elle aurait sûrement été beaucoup moins connue, mais elle n’aurait pas eu besoin de violer les principes fondamentaux du droit des contrats.

Le début de la fin

Bref, cet article semble être un dernier appel désespéré d’une firme au bord de la faillite et potentiellement proche de la défaite juridique. Cela semble d’ailleurs être corroboré par son dernier concours lancé hier et qui incite la communauté à imiter les publicités Apple en postant sur YouTube une vidéo « I’m a Psystar ». À l’heure où nous écrivons ces lignes, la page du constructeur est cruellement vide, tout comme l’imagination des dirigeants qui, avec cette nouvelle tentative marketing copiant la firme à la pomme, montrent qu’ils n’ont vraiment pas d’idée originale. C’est peut-être d’ailleurs ce qui manque le plus à cette startup.