Accueil » Actualité » Le dernier clavier Saitek est un grand joueur

Le dernier clavier Saitek est un grand joueur

Qu'est ce qui peut distinguer un clavier pour le jeu d'un clavier normal. L'un est fait pour glander, l'autre est fait pour travailler. Enfin, bon… Je dis « glander », alors que « s'amuser » est un terme plus judiceux. Aussi, étant un éternel joueur, je ne vais surtout pas me priver de m'auto-dénigrer, connaissant parfaitement mon état d'esprit lorsqu'il m'arrive de fragger, ou de faire de la diplomatie à grands coups de hache…

De l'anatomie du joueur

Pour revenir à nos moutons, il faut donc savoir que

Saitek

vient d'annoncer la sortie d'un clavier spécial joueurs. Contrairement aux claviers normaux dont on se sert pour essayer de gagner honnêtement de l'argent (c'est à dire en travaillant),

Saitek

a su, une fois de plus, mettre tout son savoir-faire au service des joueurs. Ces derniers se trouvant souvent dans le noir, et appréciant les bonnes parties de Counter entre 21h08 et 5h32 du matin (c'est à dire l'heure à laquelle le ciel commence à blanchir en été), le constructeur à pris soin de faire un clavier aux touches rétro-éclairées, au touché souple et silencieux (c'est mieux de pouvoir taper violemment sur un clavier sans pour autant que la femme / compagne soit réveillée par des « cleps-cleps » frénétiques). De même, un pseudo pavé numérique se greffe sur le clavier, et constitue autant de touches de fonctions supplémentaires, que le joueur peut configurer à sa guise.

Bien sous tout rapport

Côté design, le joueur moyen devrait être satisfait, puisque l'ensemble semble être sortit tout droit d'une commande de porte de geôle que seuls des univers comme ceux de Doom 3 ou de F.E.A.R peuvent nous engendrer. Ajoutons que le prix, de 50 € environ, est lui aussi assez abordable, aux vues du très bon score du WAF que ce clavier obtient (je rappelle que le Women Acceptance Factor (WAF) est un score officiel, créée par notre unité hardware, et mise au point par notre éminent Florian Charpentier… Actuellement il est en cours d'homologation aux normes ISO 6699).