Accueil » Actualité » Le FBI aurait accès aux micros des appareils Android

Le FBI aurait accès aux micros des appareils Android

Image 1 : Le FBI aurait accès aux micros des appareils AndroidFBI

Les appareils Android sont-ils écoutés par le FBI ? C’est ce qu’indique le Wall Street Journal. Le FBI aurait en effet la possibilité d’utiliser le micro (parfois les micros dans les appareils récents) des smartphones Android, pour écouter les utilisateurs sans qu’ils s’en rendent compte. L’article n’indique pas si c’est une porte d’entrée dérobée dans Android — le système étant open source et très utilisé, c’est assez peu probable — ou si le FBI utilise des logiciels installés à l’insu de l’utilisateur. Les techniques utilisés sont en effet — évidemment — secrètement gardés et la façon de procéder n’est pas connue, on peut donc simplement émettre des suppositions.

Le fait que seul l’OS de Google soit cité indique a priori que c’est un logiciel installé malicieusement qui est utilisé, et pas une faille dans le système lui-même. Si le FBI disposait de backdoor, on peut supposer que d’autres systèmes (BB10, iOS, Windows Phone, etc.) seraient aussi de la partie.

Même sans devenir paranoïaque, on peut se rendre que la surveillance sur les appareils mobiles est une réalité, et ce n’est pas le Moto X de Google, annoncé hier, qui va changer les choses : le smartphone a son micro activé en permanence pour répondre aux ordres de l’utilisateur et pour lancer Google Now quand la phrase « OK Google Now » est prononcée.