Accueil » Actualité » Le FBI n’a plus besoin d’Apple pour hacker l’iPhone

Le FBI n’a plus besoin d’Apple pour hacker l’iPhone

Finalement, le FBI pourrait se passer de l’aide d’Apple afin d’accéder aux données stockées dans l’iPhone du terroriste de San Bernardino. La police fédérale américaine a en effet demandé à suspendre la procédure en cours contre le géant à la pomme.

Image 1 : Le FBI n'a plus besoin d'Apple pour hacker l'iPhone

Comme le suggérait, il y a quelques jours, l’ancien employé de la NSA Edward Snowden, le FBI pourrait ne pas avoir besoin de l’aide d’Apple pour récupérer les données tant convoitées. Une méthode de piratage du smartphone lui aurait été communiquée ce week-end par une personne non identifiée. La procédure en question doit encore être testée et validée – il ne s’agirait pas de faire une fausse manipulation et d’effacer par la même occasion définitivement ces données – mais le FBI semble particulièrement optimiste.

Un hacker inconnu offre son aide

S’il s’avère que la méthode pour accéder aux données fonctionne, cela pourrait mettre un terme au « léger différend » existant entre le FBI et Apple : le premier pourrait accéder aux données de l’iPhone, et le second n’aurait pas à être forcé – une option de toute façon clairement refusée – de mettre au point un logiciel permettant de contourner la protection qui efface automatiquement les données après plusieurs échecs d’authentification. Sauf que si cette méthode est efficace, cela serait également une mauvaise nouvelle pour le géant américain qui met en avant la sécurité de ces appareils…

À moins que tout ceci ne soit qu’apparences ?