Accueil » Actualité » Le futur des CPU AMD passera par Zen en 2016 et l’ARM K12 et Zen+ en 2017

Le futur des CPU AMD passera par Zen en 2016 et l’ARM K12 et Zen+ en 2017

Image 1 : Le futur des CPU AMD passera par Zen en 2016 et l'ARM K12 et Zen+ en 2017Présentation par AMD de l’architecture ZenAMD a dévoilé sa roadmap CPU lors de son Analyst Day qui vient de se terminer. Son Directeur technologique, Mark Papermaster, en a profité pour parler des projets de la société pour 2016 et 2017. L’an prochain, la firme lancera son architecture Zen, très attendue (cf. « Des détails sur l’architecture Zen d’AMD »). Par contre, AMD n’a pas du tout parlé du projet SkyBridge qui a l’air d’être suspendu. Cette décision semble être le fruit d’un 20 nm peu convaincant et qui arrive trop tard (cf. « Greenland : AMD délaisserait le 20nm au profit du 14nm FinFET »).

Zen : une architecture plus performante et plus traditionnelle

Pour mémoire, l’architecture devra rivaliser avec les Skylake et Cannonlake d’Intel (cf. « Summit Ridge : le CPU 8 coeurs d’AMD sur l’architecture Zen »). AMD a réitéré son désir de lutter sur le terrain des performances. Il n’a pas donné beaucoup de détails techniques. Il a seulement parlé d’un gain en instruction par cycle d’horloge de 40 %. Cela ne veut pas dire grand-chose si ce n’est que l’architecture est nettement plus performante que l’ancienne. Par contre, AMD a aussi confirmé une nouvelle fois qu’il allait adopter le Simultanious Multithreading (SMT), qui est le concept régissant l’HyperThreading d’Intel. Or, il avait adopté le Clustered Multithreading (CMT) avec les Bulldozer (cf. « Les CPU et APU d’AMD pour les cinq ans à venir »). Au lieu d’avoir plusieurs unités de calculs en nombre entier pour une seule unité en virgule flottante (cf. « Test AMD Bulldozer : FX–8150 »), comme c’est le cas dans une architecture CMT, l’architecture SMT est plus traditionnelle et elle s’est montrée plus efficace dans sa gestion des ressources.

Image 2 : Le futur des CPU AMD passera par Zen en 2016 et l'ARM K12 et Zen+ en 2017Arrivée des FinFET et renvoi des ARM K12 à 2017

Parmi les autres optimisations, AMD affirme que le cache du processeur aura une bande passante élevée et un temps de latence en baisse, sans dire pourquoi ni comment. Nous savons aussi que le processeur utilisera des transistors en 3D FinFET, tout comme ses processeurs graphiques (cf. « Le futur des GPU AMD passera par les FinFET et la mémoire HBM »). On sait que Globalfoundries y travaille depuis plusieurs années (cf. « Samsung et Globalfoundries s’unissent »). L’annonce n’est donc pas surprenante. Les premières puces Zen seront des CPU (AMD a bien précisé qu’il ne s’agissait pas d’APU) destinés au haut de gamme. AMD devrait donc finalement avoir autre chose à montrer sur le marché des CPU qu’un pauvre AMD FX–6300 Vishera qui se fait vieux. La puce utilisera un Socket AM4 et prendra en charge de la DDR4.

Néanmoins, toute cette attention portée à l’architecture Zen signifie qu’AMD est obligée de repousser la sortie de l’architecture ARM K12 à 2017 (cf. « AMD K12 : un ARM 64 bits maison en 2016 »). Alors que la version pour serveur de son architecture ARM sortira bien au deuxième semestre de cette année (cf. « AMD repousse la sortie de son Opteron ARM Seattle »), la version grand public se fera attendre. La puce est destinée à être un SoC performant qui viendra sans doute concurrencer les Atom d’Intel. À la même année, AMD devrait aussi sortir une version améliorée de son architecture Zen nommée Zen+ qui sera entre 5 % et 10 % plus performant qu’un Zen classique.