Accueil » Actualité » Le Galaxy S 4, Android 4.4 et la diminution de la fréquence du CPU

Le Galaxy S 4, Android 4.4 et la diminution de la fréquence du CPU

Avec Android 4.4, on le sait, Samsung a arrêté de tricher dans les benchmarks avec ses smartphones. Ou en tout cas, la triche est moins voyante… Futuremark a confirmé à nos collègues américains que le Galaxy S 4 et le Galaxy Note 3, qui avaient été supprimés de la base de données des résultats, sont de retour, mais que seuls les tests effectués sous Android 4.2 (pour le Galaxy S 4) et 4.4 (pour le Galaxy S 4 et le Galaxy Note 3) étaient pris en compte, les tests effectués sous Android 4.3 ne sont pas référencés.

Des scores variables

En considérant que Futuremark a raison, on peut remarquer plusieurs choses. Premièrement, le score moyen d’un Galaxy S 4 sous Android 4.4 est meilleur que sous Android 4.3, mais c’est essentiellement dû à des optimisations du système — annoncée par Google — sur la partie graphique. Quand on regarde les tests, on se rend en effet compte que la triche de Samsung sous Android 4.3 favorise le score dans la partie qui nécessite de la puissance au niveau du CPU, la physique…

Image 1 : Le Galaxy S 4, Android 4.4 et la diminution de la fréquence du CPUScore moyenImage 2 : Le Galaxy S 4, Android 4.4 et la diminution de la fréquence du CPULa physique (et la triche)

Une baisse des performances

Nos collègues ont aussi remarqué une chose : la mise à jour en Android 4.4 ralentit le Galaxy S 4 dans certains cas. En fait, alors que les versions précédentes des ROM offraient des performances constantes dans le temps, le Galaxy S 4 sous Android 4.4 ralentit très nettement la fréquence du processeur et du GPU après quelques minutes, a priori pour limiter la consommation. La fréquence du processeur — un Snapdragon 600 cadencé à 1,9 GHz — peut ainsi descendre à 918 MHz dans certains cas. C’est très visible dans les benchmarks, par exemple en lançant plusieurs fois 3D Mark, mais aussi dans les jeux, selon nos collègues : la baisse de performance est parfois perceptible.

Image 3 : Le Galaxy S 4, Android 4.4 et la diminution de la fréquence du CPULa diminution des performances

Pour ceux que cette limitation gêne, il est possible de la supprimer avec un hack. Comme toujours, il faudra évidemment choisir entre un téléphone qui devient rapidement assez chaud et les performances, tout en sachant aussi que l’impact sur l’autonomie est assez évident.

Maintenant, la question à se poser est simple : le Galaxy S 5 aura-t-il les mêmes limites ?