Accueil » Actualité » Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine » Page 2

Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

1 : GeForce GTX 1080 8 Go : architecture du GP104 3 : Simultaneous Multi-Projection et Async Compute 4 : Display Pipeline et SLI 5 : Méthode de test 6 : Résultats : Ashes, Battlefield et GTAV 7 : Résultats : Hitman, CARS et Rise of the Tomb Raider 8 : Résultats : The Division et The Witcher 3 9 : Résultats : applications professionnelles 10 : Résultats : consommation 11 : Résultats : température et bruit 12 : Conclusion

Démontage de la GTX 1080 Founders Edition

NVIDIA utilise maintenant une nouvelle terminologie. Au lieu de parler de design de référence, la firme utilise le terme « Founder’s Edition » qui est plus sophistiqué. La carte dispose aussi d’un design plus moderne, même si le système de refroidissement reste le même depuis plusieurs années.

Finition haut de gamme

La GeForce GTX 1080 pèse 1 020 grammes et a une longueur de 27 cm. La finition est excellente, grâce à l’utilisation d’une enveloppe en aluminium entourant la carte. Il faut noter que les parties en argent mat sont laquées, ce qui les rend prônes aux rayures.

Image 1 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

Le panneau arrière a deux parties et il a un objectif purement esthétique. Il n’aide pas au refroidissement de la carte et peut même toucher certains composants de la carte mère, comme le dissipateur du chipset ou les ports SATA. NVIDIA recommande d’ailleurs de le retirer lorsque l’on utilise deux GeForce GTX 1080 en SLI.

Image 2 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

Image 3 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

Pas de SLI de plus de deux cartes

On trouve un seul connecteur d’alimentation PCI-Express à huit broches en haut de la GeForce GTX 1080. Au regard des caractéristiques techniques de la carte, et du fait que l’on dispose de 60 W grâce au rail 12 V de la carte mère, ce connecteur est suffisant pour une consommation de 180 W.

Il y a aussi deux connecteurs SLI. NVIDIA introduit de nouveaux ponts à haut débit avec ces cartes Pascal qui utilisent les deux ports pour un SLI à deux cartes. Selon ses explications, la firme ne tient pas à avoir des SLI de plus de deux cartes à l’avenir.

Image 4 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

La carte dispose de trois ports DisplayPort 1.2 qui sont censés être compatibles avec les standards DisplayPort 1.3 et 1.4. On trouve aussi un port HDMI 2.0 et deux connexions DVI-D. Enfin, on notera la présence de trois trous à l’arrière de la carte. Ils sont utilisés dans des stations de travail pour la maintenir en place.

Image 5 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

Image 6 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

Système de refroidissement et alimentation

Une fois le capot du système de refroidissement retiré, nous observons pas moins de 51 pièces individuelles, en comptant les vis. Il faut en compter 12 de plus pour le ventilateur. NVIDIA est revenu à un système traditionnel avec un dissipateur vissé sur la carte et placé au-dessus du GPU. Le ventilateur aspire l’air pour le rejeter sur les ailettes du dissipateur et la sortie d’air au bout de la carte. L’enveloppe permet enfin de stabiliser la carte et refroidir certains composants, comme le régulateur de tension.

Image 7 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

NVIDIA utilise une alimentation à six phases, qui est différente des anciennes solutions. Cinq phases sont destinées à l’alimentation du GPU et une phase offre un courant constant à la GDDR5X. On remarque aussi sur la carte qu’il y a un emplacement vide pour une autre phase.

Image 8 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

On remarque à l’arrière de la carte qu’il y a un espace vide pour un deuxième connecteur d’alimentation PCI-Express. Un partenaire pourra donc offrir un deuxième connecteur ou le placer à l’arrière de la carte au lieu d’utiliser celui présent à l’avant, ce qui est coutumier sur les cartes destinées aux stations de travail.

GPU et mémoire

Le GPU est nettement plus petit que les anciens à 317 mm2. On remarque aussi que les circuits autour du GPU ont besoin d’être plus courts et bien espacés en raison de la plus grande fréquence de fonctionnement. Les fréquences plus élevées signifieront aussi qu’il faudra attendre un peu avant que les partenaires de NVIDIA commercialisent leurs cartes personnalisées.

Image 9 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

La mémoire 6HA77 fait référence à de la GDDR5X par Micron. La mémoire vient de commencer à être produite en masse. On trouve huit modules connectés à un bus de 256 bits. La fréquence de base de 1 251 MHz offre une bande passante de 320 Go/s. Cette configuration offre aussi une marge intéressante pour de l’overclocking.

Image 10 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

Micron utilise un package à 170 broches pour leurs modules de GDDR5X au lieu des 190 broches de la GDDR5. Ils sont aussi un peu plus petits à 14 mm x 10 mm au lieu de 14 mm x 12 mm. Cela signifie que les modules sont plus denses et demandent un meilleur refroidissement.

Image 11 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

Les condensateurs sont placés sous le GPU pour atténuer les pics de soudures et le modulateur de largeur d’impulsion est passé à l’arrière, ce qui permet aux partenaires de NVIDIA d’ajouter leurs propres circuits en haut de la carte, une solution qui s’est avérée populaire par le passé.

Le modulateur de largeur d’impulsion destiné au régulateur de tension satisfait les caractéristiques du Boost 3.0 de NVIDIA. Ce nouveau standard a causé quelques changements. On s’attendait à ce que le contrôleur R3536A de International Rectifier soit utilisé avec un design classique 5+1, mais ce n’est pas le cas. NVIDIA utilise un µP9511P, ce qui est une mauvaise nouvelle pour les fans d’overclocking parce que les utilitaires MSI Afterburner et Gigabyte’s OC Guru ne fonctionneront pas avec cette carte. Le passage au nouveau contrôleur est surement dû à des raisons techniques, mais il n’est pas encore bien documenté.

Image 12 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

Image 13 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

NVIDIA utilise le 53603A , une commande de grille à électrolyte solide, pour permettre au modulateur de tension de contrôler la puissance, puisqu’il ne peut pas directement accéder à chaque convertisseur de phases. On trouve aussi le 4C85N qui prend en charge les six phases de l’alimentation. Il sera intéressant de voir comment Boost 3.0 et le nouveau design de l’alimentation influencent la consommation.

Image 14 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reineImage 15 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

Sommaire :

  1. GeForce GTX 1080 8 Go : architecture du GP104
  2. Démontage de la GTX 1080 Founders Edition
  3. Simultaneous Multi-Projection et Async Compute
  4. Display Pipeline et SLI
  5. Méthode de test
  6. Résultats : Ashes, Battlefield et GTAV
  7. Résultats : Hitman, CARS et Rise of the Tomb Raider
  8. Résultats : The Division et The Witcher 3
  9. Résultats : applications professionnelles
  10. Résultats : consommation
  11. Résultats : température et bruit
  12. Conclusion