Accueil » Actualité » Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine » Page 4

Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

1 : GeForce GTX 1080 8 Go : architecture du GP104 2 : Démontage de la GTX 1080 Founders Edition 3 : Simultaneous Multi-Projection et Async Compute 5 : Méthode de test 6 : Résultats : Ashes, Battlefield et GTAV 7 : Résultats : Hitman, CARS et Rise of the Tomb Raider 8 : Résultats : The Division et The Witcher 3 9 : Résultats : applications professionnelles 10 : Résultats : consommation 11 : Résultats : température et bruit 12 : Conclusion

Display Pipeline et SLI

H.265 4K 12 bits à 60 ips

Les Maxwell avaient le contrôleur d’affichage 12 bits, la gestion d’un large gamut des couleurs reproductibles BT.2020, et le HDMI 2.0b avec HDCP 2.2. Pascal reprend tout cela et ajoute le décodage matériel du HEVC en 4K à 60 ips et en 10/12 bits. NVIDIA offrait auparavant un décodage hybride logiciel et matériel sur seulement 8 bits.

La nouvelle architecture permet aussi d’encoder en HEVC en 10 bits en 4K à 60 ips et de faire du streaming en HDR. La firme compte d’ailleurs sortir son propre logiciel nommé GameStream HDR qui permettra de faire du streaming en HDR vers un terminal Shield ou vers un téléviseur compatible HDR. Pour mémoire, les appareils Shield sont équipés d’un décodeur HEVC 10 bits, ce qui permet de garder la fidélité de l’image d’un bout à l’autre du streaming.

Image 1 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

La GeForce GTX 1080 est certifiée DisplayPort 1.2 et elle pourra accueillir des ports DisplayPort 1.3 et 1.4. Le design de référence pourra gérer quatre moniteurs à la fois pour une définition maximale de 7 680 x 4 320 à 60 Hz.


GeForce GTX 1080

GeForce GTX 980

Encodage H.264

Oui (2x 4K60p)

Oui

Encodage HEVC

Oui (2x 4K60p)

Oui

Encodage 10-bit  HEVC

Oui

Non

Décodage H.264

Oui (4K120p jusqu’à 240 Mbit/s)

Oui

Décodage HEVC

Oui (4K120p/8K30p jusqu’à 320 Mbit/s)

Non

Décodage VP9

Oui (4K120p jusqu’à 320 Mbit/s)

Non

Décodage 10/12-bit HEVC

Oui

Non


SLI à deux GPU

Auparavant, les cartes de NVIDIA possédaient deux connecteurs SLI pour des configurations à deux, trois ou quatre cartes. Les passionnés savent néanmoins que les performances sont vraiment optimisées pour deux cartes. Au-delà, les gains sont bien moins importants. Afin privilégier les configurations qui offrent le plus de rendement, la GeForce GTX 1080 ne sera compatible qu’avec des configurations à deux cartes. Voici les différents ponts SLI en présence et leurs capacités.


1920×1080

2560×1440
@ 60Hz

2560×1440
@ 120Hz+

4K

5K

Surround

Pont standard (souple)

x

x





Pont LED

x

x

x

x



Nouveau pont High-Bandwidth

x

x

x

x

x

x



Image 2 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reineImage 3 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

Pourquoi la carte a-t-elle donc deux connecteurs ? Parce que les nouveaux ponts SLI utilisent deux liens simultanés pour proposer un mode dual-link. La fréquence du lien passe, quant à elle, de 400 MHz à 650 MHz. Au final, la bande passante du lien SLI fait plus que doubler, ce qui sera réellement perçu sur les très hautes définitions et les taux de rafraîchissement élevés. Les tests de NVIDIA montraient ainsi le jeu Middle earth: Shadow of Mordor sur une configuration possédant trois écrans de 4K. L’utilisation de l’ancien pont SLI signifiait que l’image était saccadée alors que le jeu était plus fluide avec le nouveau pont.

Image 4 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

Techniquement, les plus fous pourront toujours concevoir des configurations à trois ou quatre cartes, mais il faudra utiliser d’anciens logiciels, générer une signature unique pour chaque carte en utilisant des logiciels de NVIDIA pour ensuite créer une clé qui permettra de débloquer le système. Le nouveau pont SLI ne fonctionnera pas, mais il sera possible d’utiliser un pont à LED pour atteindre les 650 MHz. On doute néanmoins que le prix et la complexité de cette solution vaillent vraiment la peine.

Introduction rapide au GPU Boost 3.0

Soucieux d’extraire la moindre performance de ses GPU, Nvidia a encore peaufiné son GPU Boost, qui consiste à augmenter la fréquence de la puce graphique tant que possible. Dans la précédente génération GPU Boost 2.0, une fréquence fixe pouvait être réglée, afin de basculer les courbes de tension et de fréquence dans des valeurs définies. Ce système perdait toutefois quelques opportunité de grappiller encore quelques MHz.

Image 5 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reineGPU Boost 2.0

Le nouveau GPU Boost 3.0 permet de définir les fréquences pour chaque tension, pour augmenter les fréquences jusqu’à une certaine température de fonctionnement. Et plutôt que de vous forcer à expérimenter vous-mêmes la stabilité de la carte, c’est Nvidia qui va ajuster l’overclocking dans une procédure automatique adaptée au comportement unique de votre GPU.

Image 6 : Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

Sommaire :

  1. GeForce GTX 1080 8 Go : architecture du GP104
  2. Démontage de la GTX 1080 Founders Edition
  3. Simultaneous Multi-Projection et Async Compute
  4. Display Pipeline et SLI
  5. Méthode de test
  6. Résultats : Ashes, Battlefield et GTAV
  7. Résultats : Hitman, CARS et Rise of the Tomb Raider
  8. Résultats : The Division et The Witcher 3
  9. Résultats : applications professionnelles
  10. Résultats : consommation
  11. Résultats : température et bruit
  12. Conclusion