Accueil » Actualité » Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine » Page 8

Le grand test de la GeForce GTX 1080 : la nouvelle reine

1 : GeForce GTX 1080 8 Go : architecture du GP104 2 : Démontage de la GTX 1080 Founders Edition 3 : Simultaneous Multi-Projection et Async Compute 4 : Display Pipeline et SLI 5 : Méthode de test 6 : Résultats : Ashes, Battlefield et GTAV 7 : Résultats : Hitman, CARS et Rise of the Tomb Raider 9 : Résultats : applications professionnelles 10 : Résultats : consommation 11 : Résultats : température et bruit 12 : Conclusion

Résultats : The Division et The Witcher 3

The Division

AMD et NVIDIA étaient à égalité, la GTX Titan X étant équivalente à la Radeon R9 Fury X. la GTX 1080 rentre néanmoins en scène et bouleverse tout en étant 32 % plus performante que la GTX 980 Ti et en offrant un taux d’image par seconde extrêmement stable.

À 3840×2160, la GTX 1080 se maintient à environ 40 ips en moyenne, mais tombe à 24 ips à un moment. 

The Witcher 3

Le jeu a des performances parfois étranges. Nous avons désactivé le vsync, mais nous subissons maintenant la limite interne à 60 ips du moteur graphique. Cela explique pourquoi les cartes les plus performantes ne dépassent pas ce seuil. Nous sommes néanmoins récompensés par une fluidité exemplaire.

Les chiffres sont plus intéressants en 4K parce qu’aucune carte n’atteint les 60 ips. Même la GTX 1080 qui est 34 % plus rapide que la GTX 980 Ti reste en dessous des 50 ips. La 1080 offre néanmoins une stabilité exemplaire, contrairement aux autres cartes de NVIDIA.

Sommaire :

  1. GeForce GTX 1080 8 Go : architecture du GP104
  2. Démontage de la GTX 1080 Founders Edition
  3. Simultaneous Multi-Projection et Async Compute
  4. Display Pipeline et SLI
  5. Méthode de test
  6. Résultats : Ashes, Battlefield et GTAV
  7. Résultats : Hitman, CARS et Rise of the Tomb Raider
  8. Résultats : The Division et The Witcher 3
  9. Résultats : applications professionnelles
  10. Résultats : consommation
  11. Résultats : température et bruit
  12. Conclusion