Accueil » Actualité » Le HDCP aurait été cracké

Le HDCP aurait été cracké

Image 1 : Le HDCP aurait été cracké

Le HDCP (High-bandwidth Digital Content Protection) aurait été cracké. Cette protection numérique est utilisée pour protéger les contenus numériques et consiste (en simplifiant) à empêcher la lecture de contenus protégés sur un appareil qui n’est pas compatible. Typiquement, essayer de lire un Blu-ray sur une carte graphique ou un écran qui n’est pas compatibles HDCP se solde par un échec.

Un appareil HDCP dispose de clés pour le chiffrement (40) et ces dernières sont censées être secrètes. Si — pour une raison ou une autre — les clés de chiffrement d’un appareil se retrouvent dans la nature, il est possible de bloquer l’appareil en question, de deux façons. La première, c’est de mettre à jour le firmware de la source à distance. Si votre télévision a été « crackée », votre lecteur Blu-ray (ou set-top box, etc.) refusera de lire du contenu en haute définition dessus. La seconde, c’est d’intégrer la liste des appareils révoqués dans un média. Votre lecteur refusera alors de lire les films récents sur votre diffuseur.

Une Master Key

La nouveauté, qui reste pour le moment une hypothèse, c’est qu’une « Master Key » existe (elle a été publiée). Cette dernière permettrait de générer les clés nécessaires à un chiffrement (celles de la source et celles du client) et donc de récupérer les flux vidéo et audio sans chiffrement, directement. Et comme il est possible de générer les clés à la demande, la protection par révocation des clés n’est plus utilisable. Cette technique est peu intéressante pour le grand public, mais des « professionnels » du piratage pourraient par exemple concevoir un appareil qui se place entre une source et un client, qui va déchiffrer le flux et le récupérer directement, avec une clé différente à chaque usage.

En pratique, il reste à vérifier si la Master Key est vraiment efficace. Reste que la technologie HDCP est finalement rarement un problème : dans la majorité des cas (Blu-ray par exemple), les protections sur le média lui-même ont déjà été crackée et la mise en place est plus simple.