Accueil » Actualité » Le MacBook Pro Retina démonté

Le MacBook Pro Retina démonté

Image 1 : Le MacBook Pro Retina démontéiFixit a publié le démontage du dernier MacBook Pro disposant d’un écran Retina. Au programme, on trouve une batterie plus large, une RAM soudée et un SSD propriétaire.

Apple a redoublé d’effort pour que les consommateurs n’ouvrent pas eux-mêmes l’ordinateur, mais passe par son service après-vente. Il utilise les vis « diaboliques » que l’on trouve sur l’iPhone ou les MacBook Air. La batterie est aussi collée au châssis et elle cache le câble du TrackPad. Bref, la remplacer chez soi pourrait causer de sérieux problèmes. La batterie a le mérite d’être plus large que sur la génération précédente puisqu’elle embarque 95 Wh à 10,95 V au lieu des 77,5 Wh traditionnels. L’autonomie reste inchangée. La différence doit donc surement compenser la consommation exceptionnelle de l’écran.

Un SSD Samsung avec un connecteur et un firmware personnalisés

Le SSD utilise des puces signées Samsung et un format qui ressemble à ce que l’on trouve sur le MacBook Air, soit un connecteur qui est du mSATA d’un point de vue électrique, mais qui ne respecte pas le standard pour être compatible avec un support mSATA classique.

Il est techniquement possible de remplacer le SSD qui n’est pas soudé à la carte mère. Néanmoins, dans les faits, ce n’est ni pratique, ni souhaitable en raison du connecteur propriétaire qui reste difficile à imiter. Comme il l’a annoncé lors de la conférence de presse, Apple a mis à jour les performances de son support de stockage. Concrètement, cela se traduit par l’utilisation d’un contrôleur Samsung PM830, le même que celui utilisé par les SSD 830 du Coréen.

Les premiers tests d’AnandTech montre qu’Apple a modifié le firmware pour privilégier un usage séquentiel qui est courant pour les utilisations grand public. Ainsi, les performances en lecture et écriture aléatoires sont médiocres, mais le mode séquentiel est au niveau, voire meilleure que celui du SSD 830 de Samsung qui utilise originellement le contrôleur. Selon AnandTech, Apple commercialiserait aussi un MacBook Pro Retina avec un SSD Toshiba.

Des puces classiques et quelques inconnues

Le module Wi-Fi / Bluetooth a un design identique à celui des MacBook Air 2012, mais il utilise des puces différentes (BCM4331 et BCM20702). La plateforme Ivy Bridge fait appel à un hub Intel E208B284. Le contrôleur Thunderbolt est un Intel DSL3510L et la DDR3 basse consommation est signée Hynix. L’utilisateur devra choisir la configuration maximale qu’il désire posséder, car il ne pourra pas retirer le module DRAM pour le changer.

Les MEMS qui servent de microphones sont probablement des Knowles S885, mais il n’est pas possible de le confirmer. De même, la marque de l’écran est inconnue. Il est fort probable que Samsung soit aussi derrière ce modèle (cf. « iPad : Samsung serait le seul à produire l’écran Retina »), même s’il ne faut pas écarter Sharp (cf. « Apple privilégierait Sharp »). La nouvelle méthode de fabrication qui intègre la dalle dans le châssis rend son démontage impossible. Il est donc fort probable qu’un défaut ou la mort de l’écran signifie que le service après-vente offrira une nouvelle machine.