Accueil » Actualité » Le marché des femtocells va exploser en 2010

Le marché des femtocells va exploser en 2010

Image 1 : Le marché des femtocells va exploser en 2010

Femtocell ou Fem-to-cell ?

Contrairement à ce que certains pensent, femtocell n’est pas une contraction de « fem to cell » mais bien un mot créé à partir du préfixe « femto » — qui signifie 10^-15 — et « cell » (pour cellule). Littéralement, c’est donc une (très) petite cellule, pour un réseau cellulaire.

Selon les analystes, le marché des femtocells va exploser dès 2010, avec une progression des ventes très élevées. D’environ 571 000 appareils en 2009, on devrait passer à 1,9 million en 2010 et pas loin de 40 millions en 2013.

Femtocell ?

Pour rappel, les boîtiers femtocells sont des appareils qui servent à améliorer la couverture d’un réseau cellulaire (3G, par exemple). Concrètement, il s’agit d’une « antenne 3G » destinée à la maison, de très faible puissance (d’où son nom) et reliée à la ligne Internet de l’utilisateur. Le boîtier permet donc d’offrir une bonne couverture et de limiter les problèmes de bande passante des stations actuelles. SFR est pour le moment le seul à proposer un boîtier en France, et il vaut 200 €, un prix encore élevé. Il permet de faire passer les appels (en 3G uniquement) et les connexions data des téléphones de l’utilisateur sur sa connexion à Internet, quel que soit son opérateur.

Dans les faits, on devrait trouver de plus en plus d’offres de ce type et — à terme — le boîtier devrait être intégré directement dans les FAI Box, soit pour alléger la charge du réseau (SFR, Orange ou Bouygues) soit pour augmenter la couverture d’un réseau encore en construction (Free).