Accueil » Actualité » Le marché IT en hausse en 2010

Le marché IT en hausse en 2010

Image 1 : Le marché IT en hausse en 2010

Si l’on en croit le cabinet d’analystes Gartner, l’année 2010 devrait être bien meilleure que la précédente pour le marché IT. Ainsi, si en 2009 les dépenses IT ont baissé de 4,5% pour atteindre 3200 milliards de dollars, l’année 2010 devrait selon Gartner afficher une croissance de 5,3% de ces mêmes dépenses, pour atteindre 3400 milliards de dollars.

Des prévisions qui sont bien plus optimistes qu’en octobre dernier ; le cabinet attendait alors une reprise de « seulement » 3,3%. La progression s’explique toutefois en partie par les variations de la valeur du billet vert.

Matériel

C’est le secteur du matériel (PC de bureau, portables et serveurs) qui devrait le plus profiter de cette reprise, avec une croissance prévue de 5,7% (soit 353 milliards de dollars). C’est bien mieux que les -12,5% enregistrés en 2009… Ce secteur ne devrait toutefois pas retrouver son niveau de 2008 avant 2014.

On notera également que cette croissance devrait être portée majoritairement par le grand public et les TPE, les entreprises plus importantes étant encore un peu frileuses à recommencer à investir massivement. Leurs dépenses devraient être concentrées sur le stockage, la vritualisation et le cloud computing.

Logiciels, services, télécoms

Image 2 : Le marché IT en hausse en 2010Du côté de l’industrie logicielle, on s’attend à une progression de 5,1% en 2010, soit un marché représentant 232 milliards de dollars. En 2009, ce même marché s’était contracté de 2,1%. Le secteur des services, porté par les offres SaaS, devrait quant à lui progresser de 5,7% pour atteindre 821 milliards de dollars. Enfin, le marché des télécommunications, poussé par les technologies mobiles, devrait atteindre 2000 milliards de dollars en 2010, soit une progression de 5,1%.

Pour l’année 2011, les analystes de chez Gartner pensent que la croissance devrait un peu ralentir et atteindre 4,2%. Si bien entendu les conditions économiques mondiales ne se détériorent pas de nouveau, d’ici là…