Accueil » Actualité » Le nom de code du jour : Crush

Le nom de code du jour : Crush

Image 1 : Le nom de code du jour : CrushAujourd’hui, un nom de code d’un chipset, Crush. Alors que le K7, alias Athlon, était la star des CPU, seules trois sociétés proposaient des chipsets pour le CPU : Via, avec des modèles douteux en stabilité, SiS — avec des puces bon marché — et AMD, pour que le processeur puisse être utilisé. Et puis un constructeur inattendu est arrivé, avec le Crush : NVIDIA. Bien évidemment, le nom de code n’est pas resté et c’est le nom nForce qui a été choisi.

Crush

Le nom de code Crush est en fait celui de la première génération de nForce, avec les versions 220, 420 et 415. Le chipset impressionnait : gestion de la DDR (deux canaux sur le 415 et 420), intégration d’un IGP performant (pour l’époque) basé sur les GeForce 2 MX, gestion du son accélérée matériellement et surtout, pour un premier essai dans le monde des chipsets, une stabilité (presque) sans failles. Même si certains points étaient critiquables (notamment les pilotes), le nForce a marqué son époque et son successeur (le très connu nForce 2) aussi. Depuis, NVIDIA a continué a proposer des chipsets, avec des succès divers (dont le très bon MCP79, alias GeForce 9400M).

  • La liste des noms déjà traités