Accueil » Actualité » Le OnePlus 5 triche bêtement dans les benchmarks

Le OnePlus 5 triche bêtement dans les benchmarks

Sommes-nous revenus en 2013 ?

Image 1 : Le OnePlus 5 triche bêtement dans les benchmarksEn haut la gestion normale de la fréquence. En rouge, le mode triche bloqué à 1,9 GHz. (image : XDA-developers)

Les premiers tests du smartphone OnePlus 5 sont très positifs… sauf celui de XDA-developers. Le célèbre site de bidouilleurs d’Android s’est en effet aperçu que OnePlus faisait perdurer une pratique que l’on croyait abandonnée : la triche pour augmenter les scores dans les benchmarks.

Bête et inutile

La société est malheureusement coutumière du fait, puisque le OnePlus 3T trichait déjà. On aurait cependant pu espérer qu’elle se raisonne et accepte de jouer franc-jeu. Mais non. La ROM du OnePlus 5 contient une routine qui détecte le lancement de certaines applications de test (Antutu, Androbench, Geekbench 4, GFXBench, Quadrant, Nenamark 2, Vellamo) et qui pousse alors la fréquence des quatre petits coeurs du Snapdragon 835 à son maximum. Notez que 3D Mark est absent de la liste ; Futuremark sanctionne les tricheurs et OnePlus a sans doute eu peur de se voir mis au ban.

Ainsi, non seulement cette triche est malhonnête mais elle est en plus ridicule. En ne manipulant que les petits coeurs basse consommation, sans toucher aux quatre coeurs haute performance du CPU du Snapdragon 835, OnePlus obtient un gain minime (≈ 5%) dans les benchmarks multicoeurs, et absolument aucun avantage dans les tests monocoeurs. Espérons que OnePlus corrige rapidement le tir ; ses smartphones sont suffisamments bons pour ne pas avoir besoin de recourir à ces magouilles.