Accueil » Actualité » Le plus petit stabilisateur optique au monde

Le plus petit stabilisateur optique au monde

Cambridge Mechatronics ltd (CML) vient de développer le plus petit stabilisateur optique au monde à l’aide d’un MEMS combinant un actionneur et un gyroscope.

Image 1 : Le plus petit stabilisateur optique au monde

Cambridge Mechatronics ltd (CML) vient de développer le plus petit stabilisateur optique au monde à l’aide d’un MEMS combinant un actionneur et un gyroscope.

Un nouveau stabilisateur très prometteur

Il a la grande particularité de pouvoir être intégré sur les capteurs photo de smartphone 1/3” et d’offrir des performances dignes d’un reflex. Selon la compagnie, les prototypes montrent qu’il est possible de gagner quatre vitesses d’obturation ou niveaux de sensibilité. Ainsi, en théorie, au lieu de photographier en 1/250 s, on pourra passer en 1/15 s ou au lieu de faire appel à une sensibilité ISO 1 600 il sera possible d’utiliser un mode ISO 100. Ce sont des promesses qui font rêver et qui pourraient, si elles se réalisent, offrir des images bien plus claires et moins floues sur ces petits appareils.

Un actionneur et un gyroscope tout-en-un

La partie mécanique du MEMS utilise des câbles composés d’un alliage à mémoire de forme en nickel-titane qui ont une élasticité importante, mais qui retrouvent leur forme originale sous l’effet de la chaleur. Ils entourent le capteur afin de contrôler ses axe verticaux et latéraux. Concrètement, lorsque la main de l’utilisateur bouge, les câbles vont compenser les mouvements afin que le capteur reste immobile. L’auto-focus est par contre gérée par un gyroscope.

L’électronique est prise en charge par un processeur 8 bits 8051 qui traite l’information et gère le courant qui va traverser les câbles afin de les chauffer pour qu’ils puissent retrouver leur forme originelle. L’alliage demande un courant d’une intensité de 30 mA.

Rendez-vous en 2012

CML n’en est pas à son premier coup d’essai. La firme a déjà vendu un système similaire, mais portant uniquement sur l’autofocus et non la stabilisation de l’image. Des téléphones intégrants sa technologie ont déjà été commercialisé au Japon, mais la firme ne donne pas plus de détail.

Le MEMS sera fabriqué dans les usines d’IBM et sera gravé en 180 nm. Il a été conçu en partenariat avec Swindon Silicon. CML compte vendre le stabilisateur avec un capteur 8 Megapixels ou 13 Megapixels et l’optique. Le tout ne demande que 8,5 mm x 8,5 mm x 5,7 mm, soit l’équivalent de ce que l’on trouve dans les smartphones aujourd’hui. La production en masse est attendue pour le deuxième trimestre 2012, la firme devant maintenant certifier son produit et produire les exemplaires de test. CML proposera aussi de vendre des licences permettant à d’autres sociétés d’utiliser ses technologies.