Accueil » Actualité » Le prix de la DDR3 pourrait augmenter de 40 à 50 % en 2021

Le prix de la DDR3 pourrait augmenter de 40 à 50 % en 2021

Samsung et SK Hynix réduisent leur production, ce qui a des répercussions sur l’offre et risque d’entraîner une hausse des tarifs.

Si vous utilisez une plateforme qui utilise de la mémoire DDR3, sachez que les prix risquent de flamber en 2021. Le DigiTimes table sur une hausse de 40 à 50 %.

Image 1 : Le prix de la DDR3 pourrait augmenter de 40 à 50 % en 2021

Cet enchérissement est prosaïquement causé par une demande supérieure à l’offre. En effet, bien que la DDR4 soit démocratisée depuis des années, beaucoup de systèmes utilisent toujours de la mémoire DDR3, un type de mémoire lancé il y a 14 ans. Une assertion qui vaut également pour les dispositifs IoT ou des serveurs, souvent conçus pour perdurer pendant plusieurs années.

Un processeur Alder Lake-S à 16 cœurs associé à de la mémoire DDR5 repéré sur Sisoftware

20 % au premier trimestre

Avec l’arrivée de la DDR5, des fabricants de mémoire comme SK Hynix ou Samsung réduisent leur production de DDR3 au profit de modules DDR5. SK Hynix, qui a inauguré les premières barrettes DDR5 au monde en octobre dernier, a totalement arrêté la production de modules de 2 Gb et ne maintient que celle de modules 4 Gb. De son côté, Samsung a drastiquement diminué sa capacité de production. La firme coréenne est passée de 60 000 wafers mensuels à 20 000 wafers. Il n’y a pas de chiffres pour Micron.

Heureusement, toutes les entreprises n’abandonnent pas la DDR3. Des sociétés comme Nanya Technology et PSMC (Powerchip Semiconductor Manufacturing) continuent de produire. La première a une capacité de production mensuelle d’environ 100 000 wafers ; la seconde de 30 000 à 40 000 wafers, mais elle souhaite l’accroître dans les mois à venir.

Néanmoins, cela ne suffirait pas à satisfaire la demande. Le DigitTimes estime une hausse des tarifs d’environ 20 % au cours du premier trimestre, de 40-50 % d’ici la fin d’année.