Accueil » Actualité » Le Samsung Z délaisse Android pour Tizen

Le Samsung Z délaisse Android pour Tizen

Image 1 : Le Samsung Z délaisse Android pour TizenLe Samsung Z, premier sous Tizen.

Enfin ! Un constructeur s’est enfin décidé à lancer un smartphone utilisant le système d’exploitation open source Tizen ! Il s’agit de Samsung en l’occurrence, qui est depuis le début le principal soutien de Tizen avec Intel. Le Samsung Z est présenté aujourd’hui, jour d’ouverture de la Tizen Developer Conference 2014.

Ce smartphone est un curieux mélange de caractéristiques haut de gamme et milieu de gamme. Il arbore un écran Super AMOLED de 4,8 pouces de diagonale, mais 720p seulement. Au contraire, son SoC est digne des meilleurs : Samsung annonce un quadricoeur à 2,3 GHz sans plus de précision, mais tout porte à croire qu’il s’agit de Intel Atom Z3580. Cette puce, autrement connue sous le nom de code Moorefield intègre quatre coeurs Silvermont (64 bits, fonctionnant à 1,6 GHz de base avec un mode turbo à 2,3 GHz) et un GPU PowerVR Rogue G6430 (celui de l’Apple A7, mais à une fréquence supérieure). Les performances devraient donc être de premier ordre, surtout sur un écran 720p.

Samsung ajoute 2 Go de RAM et 16 Go de stockage, extensible via une carte microSD. On trouve aussi un modem LTE Cat 4 (150 Mbit/s), un appareil photo de 8 MPix, du WiFi n, du Bluetooth 4.0 et du NFC. Le Samsung Z reprend également les capteurs d’empreintes digitales et de rythme cardiaque du Galaxy S5. Le Samsung Z est enfin agréablement compact, ne mesurant que 13,8 cm x 7 cm x 8,5 cm.

Il est livré sous Tizen, dans la version stable la plus récente de l’OS, à savoir la 2.2.1. L’apparence de ce système semble proche des canons d’Android. Samsung vante notamment une gestion de la mémoire améliorée, un temps de démarrage plus court, des capacités multitâches immédiates et un défilement plus doux. Autant de points qui font écho à des défauts récurrents d’Android, à peu près disparus depuis Jelly Bean toutefois.

La disponibilité est prévue pour le troisième trimestre en Russie uniquement. On comprend que Samsung utilise ce marché de seconde importance afin de tester la réponse à Tizen sans trop froisser son partenaire Google. Sur le papier, le Galaxy Z semble un bon support pour Tizen. Reste que l’OS se lance sans la collection d’applications dont bénéficient les plateformes concurrentes.