Accueil » Actualité » Le Spyware : modèle économique de demain

Le Spyware : modèle économique de demain

A force de parler des virus et des spams, on en oublie presque d'aborder l'épineux problème des spywares. Vous savez, ce genre de programme tout pourri qui s'installe sur la bécane, alors que l'on regarde tranquillement des sites de jeunes filles nues contorsionnistes… Ces choses qui vous connectent sur des sites aux doux noms évoquant sueurs et soupirs rauques… Ou encore, qui permettent de remplir votre boîte mail de messages du genre « êtes vous sûr d'avoir un bel organe ? »,  » voulez-vous du viagra en palette de 200 kg? » ou encore « cher Pete Boule, vous pouvez acheter vos slips en cuir noir sur notre site »… Bref, de grands moments de solitude.

Quantité non négligeable de lourds

Face à tant de bassesse humaine, la société

Webroot

vient de publier une mise à jour de son rapport « 

State of Spyware

« . D'après eux, pas moins de 88% des ordinateurs PC sont contaminés par ce genre d'idioties. Cette étude a été réalisée sur un parc de quelques 35 000 machines tournant au sein de sociétés (c'est à ce demander sur quels genres de sites navigue le personnel des dites sociétés). Certes, le chiffre paraît bien gros, aussi faut-il rappeler que

Webroot

vend des programmes anti-spywares. Cependant, on ne leur reprochera pas d'essayer d'attirer notre attention sur ce fléau.

« Re: your paiement recept »

La bonne nouvelle, c'est que la proportion des bécanes vérolées par les spyware viendrait à décroître, les 88% annoncés faisant suite à un magnifique 92% affiché fièrement il y a trois mois de cela. La chose intéressante soulevée par l'éditeur, c'est qu'il semble bien que l'emploi outrancier du spyware puisse constituer une source de revenus assez importante. Selon les estimations de

Webroot

, les revenus engendrés par ces trucs, qui méritent d'être brûlés en place publique, atteindraient la somme de 2 milliards de dollars, soit environ 25% des revenus engendrés grâce à toute activité publicitaire sur Internet. Pour finir,

Webroot

nous signale que ce genre d'activité ne cessera d'augmenter dans les années à venir. Vous allez voir, bientôt on aura droit à des spywares qui nous connectent sur des sites de vente d'anti-spywares.