Accueil » Dossier » Le vrai coût des cartes graphiques haut de gamme » Page 9

Le vrai coût des cartes graphiques haut de gamme

1 : Introduction 2 : Idée de départ 3 : Notre méthode de calcul : explications 4 : Création des profils d’utilisation 5 : Mesure de la consommation 6 : Configuration de test et applications utilisées 7 : Cartes graphiques testées 8 : Consommation minimum/maximum 10 : Consommation : l’utilisateur moyen 11 : Consommation : l’amateur de performances 12 : Consommation moyenne 13 : Conclusion

Consommation : le joueur

Le profil « joueur » : ça consomme !

Là, sur le plan de la consommation, nous sommes en plein scénario catastrophe : non seulement le joueur passe chaque jour en moyenne plus de temps sur son ordinateur que les autres, mais il exécute également des applications beaucoup plus exigeantes sur le plan graphique. Nous avons tout d’abord calculé la moyenne quotidienne (en heures) ; celle-ci comprend aussi bien la semaine que les week-ends, ce qui nous permet d’effectuer une estimation annuelle.

Image 1 : Le vrai coût des cartes graphiques haut de gamme

Image 2 : Le vrai coût des cartes graphiques haut de gamme

Quels coûts cela implique-t-il sur la facture d’électricité ? En nous basant sur un prix moyen de l’électricité de 11,5 centimes du kWh (représentatif pour la France métropolitaine), le surcoût annuel par rapport à la configuration de base varie de 80 € pour la GeForce GTX 480 à 36 € pour la Radeon HD 5850. Il est donc loin d’être négligeable comparé au prix d’achat. Au moment où vous remplacerez votre carte graphique, il y a de bonnes chances que vous aurez dépensé plus pour l’alimenter en électricité que pour vous la payer ! Qui plus est, n’oublions pas que les chiffres indiqués ci-dessus ne représentent que la différence avec la configuration de référence. Le coût total, quand on compte le processeur, la mémoire et tous les autres composants, est encore bien plus élevé.

Conclusion provisoire

Au vu des graphiques ci-dessus, nous pouvons d’ores et déjà dire que les joueurs un tantinet soit peu soucieux de leur budget feraient bien de ne pas se ruer sur les cartes graphiques les plus chères. Il vaut mieux opter pour une carte offrant juste les performances dont vous avez besoin : le cas échéant, les économies réalisées lors de l’achat et de l’utilisation vous permettront de la remplacer plus facilement l’année suivante, ce qui serait plus difficile avec une carte plus puissante (dont le coût d’achat serait plus élevé et qui engendrerait des frais supérieurs).

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Idée de départ
  3. Notre méthode de calcul : explications
  4. Création des profils d’utilisation
  5. Mesure de la consommation
  6. Configuration de test et applications utilisées
  7. Cartes graphiques testées
  8. Consommation minimum/maximum
  9. Consommation : le joueur
  10. Consommation : l’utilisateur moyen
  11. Consommation : l’amateur de performances
  12. Consommation moyenne
  13. Conclusion