Accueil » Actualité » L’EFI de plus en plus présent dans les PC

L’EFI de plus en plus présent dans les PC

Image 1 : L'EFI de plus en plus présent dans les PCL’EFI, le remplaçant annoncé du BIOS de nos PC (présent depuis bientôt 30 ans), est de plus en plus présent. Depuis que Windows Vista, Mac OS X et Linux sont compatibles, les constructeurs osent enfin utiliser l’EFI sur autre chose que les machines à base d’Itanium.

En option ou en standard

Rappelons que l’EFI est un firmware écrit en C, destiné notamment à remplacer le BIOS (toujours en assembleur et en mode réel) de nos PC, mais aussi disponibles sur d’autres architectures. L’EFI a le gros avantage d’être facilement portable, de proposer la possibilité d’utiliser des interfaces plus « user friendly » que les BIOS classiques et de pouvoir recevoir des extensions. Actuellement rare, l’EFI est malgré tout disponible chez plusieurs constructeurs : Apple utilise l’EFI sur tous ses Mac en architecture x86, HP équipe une partie de ses PC portables professionnels avec de l’EFI (la gamme Elite, notamment), IBM utilise l’EFI sur ses serveurs x3450 et MSI propose de remplacer le BIOS par un EFI sur certaines de ses cartes mères (sous le nom de ClickBIOS).

Dans les faits, rappelons tout de même que le gros avantage de l’EFI est de pouvoir démarrer depuis un schéma de partition en GUID, qui permet de passer outre la limitation à 2 To du MBR, mais que seuls les OS récents prennent en charge l’EFI de façon efficace. L’utilisation d’un ancien OS comme Windows XP (par exemple) nécessite un module de compatibilité BIOS (compatibility support module, CSM), généralement installé sur les machines actuellement proposées en EFI.