Accueil » Actualité » Les 1res Steam Machines débarqueront le 16 octobre

Les 1res Steam Machines débarqueront le 16 octobre

Image 1 : Les 1res Steam Machines débarqueront le 16 octobreUne Steam Machine d’Alienware et une manette SteamLes premières Steam Machines seront disponibles en précommande sur le site de Valve le 16 octobre prochain et elles seront commercialisées en magasin le 10 novembre 2015 avec la manette Steam et le Steam Link qui permet de faire du streaming de jeux Steam depuis un PC ou une Steam Machine vers un téléviseur en 1080p et à 60 images par seconde (cf. « Valve annonce le Source Engine 2 et Steam Link »). Selon les propos de Valve rapportés par Polygon, les premières Steam Machines proviendront d’Alienware et CyberPower et elles seront vendues entre 449 $ et 749 $, suivant la configuration. Une manette sera vendue 54 €, ce qui sera aussi le prix d’un Steam Link. Les ventes semblent pour l’instant se limiter au marché nord-américain.

Il aura donc fallu deux ans à Valve entre la première démonstration et la commercialisation de sa plateforme de salon (cf. « Valve montre sa Steam Machine »). Après de nombreuses annonces (cf. « Il y a aura une Steam Machine française, par Materiel.net ») et des retards (cf. « Pas de Steam Machines avant 2015 »), Valve est finalement prêt à tenter de concurrencer la PlayStation 4 et la Xbox One. Or, il semblerait qu’il soit mal parti.

Image 2 : Les 1res Steam Machines débarqueront le 16 octobreSteam LinkUn système d’exploitation peu adapté

Tout d’abord, il y a toujours peu d’informations sur SteamOS, le système d’exploitation qui tournera sur les Steam Machines (cf. « Steam : l’OS en bêta, les Machines de test livrées »), mais il semblerait que ce soit simplement une distribution de Linux Debian 7 capable de lancer Steam. Or, certains témoignages affirment qu’il est possible de quitter Steam et se retrouver dans un environnement bureautique classique, ce qui est loin d’être idéal lorsque l’on utilise un téléviseur.

Des machines trop chères

Ensuite, alors que Microsoft et Sony luttent à coup de baisses des prix (cf. « La Xbox One baisse (temporairement ?) de prix en France ») et de bundle, les Steam Machines sont jusqu’à deux fois plus chères qu’une console dernière génération. Chez Alienware, 449 $ vous donne droit à une machine avec un Haswell Core i3–4130T, un processeur sorti en 2013 disposant de deux cores à 2,90 GHz, gérant 4 threads et intégrant 3 Mo de cache L2 (cf. « Intel étoffe sa gamme de CPU Haswell et Ivy Bridge »). La machine dispose aussi de 4 Go de DDR3, d’un disque dur de 500 Go et d’une carte Wi-Fi n. Pour 549 $, on obtient 8 Go de DDR3 et un disque dur de 1 To. Pour 649 $, on a la même configuration qu’à 549 $, mais on dispose d’un processeur Core i5–4590T, d’un Haswell Refresh disposant de quatre cores à 3,3 GHz et de 6 Mo de cache L2 (cf. « Intel officialise les Haswell Refresh en catimini »). On dispose aussi d’une carte Wi-Fi ac. Enfin, pour 749 $, on obtient un Core i7–4765T qui tourne à 3 GHz et dispose de 6 Mo de cache L2, de quatre cores et de l’HyperThreading (cf. « Les Haswell d’Intel repoussés et détaillés »). La carte graphique NVIDIA serait unique à ces machines et elle aurait le niveau de performance d’une GeForce GTX 860M (cf. « GeForce 800M : un peu de Maxwell, un peu de Kepler et Battery Boost »).

Bref, même si l’on passe outre nos doutes sur le design de la manette qui semble trop dépendre de surfaces tactiles qui ont la réputation d’être imprécises, le seul argument qui justifierait de dépenser plus d’argent dans une Steam Machine que dans une Xbox One ou une PlayStation 4 serait sa dépendance à la bibliothèque Steam et le fait que les consoles pourront jouer à plus de 1 000 de leur titres dès leur commercialisation.