Accueil » Actualité » Les cartes graphiques externes se montrent (un peu)

Les cartes graphiques externes se montrent (un peu)

Image 1 : Les cartes graphiques externes se montrent (un peu)Alors que nous avons déjà parlé de la XG Station d’Asus, un boîtier permettant de relier une carte graphique à un PC portable, on parle maintenant de la technologie Lasso d’ATI.

ATI Lasso et les problèmes des cartes externes

La solution d’ATI est encore en développement (on le voit bien sur la photo), mais à terme ça pourrait être intéressant pour les ordinateurs portables, en général les parents pauvres de la 3D. Le problème des cartes graphiques externes est double : premièrement, on doit utiliser un écran classique, les solutions proposées par Asus et ATI permettent simplement de déporter une carte graphique, pas de se substituer à celle du portable. Deuxièmement, le problème de la connexion se pose : soit on utilise une connexion propriétaire, adaptée au niveau de la vitesse, mais peu pratique pour la compatibilité, soit une connexion via la récente norme PCI-Express externe (mais il faut donc un PC portable compatible, ce qui n’existe pas actuellement), soit enfin utiliser la solution d’Asus : le port ExpressCard. La dernière solution est la plus pratique, car l’ExpressCard est répandu, mais la moins performante : on ne dispose que d’une seule ligne PCI-Express, soit seulement 250 Mo/sec, ce qui est pénalisant pour la carte graphique.

Le problème des performances graphiques des portables

Le problème des cartes graphiques dans les portables est large : les cartes puissantes chauffent beaucoup (contrainte de refroidissement), consomment beaucoup (contrainte d’autonomie), prennent beaucoup de places (contrainte de taille) et sont très onéreuses (contrainte de prix). Actuellement, pour avoir une carte graphique puissante (type Geforce 7900 ou ATI X1900), on est obligé de choisir un ordinateur avec un écran 17 pouces dans la majorité des cas. Il existe bien une solution pour supprimer la contrainte de la consommation (utilisée par Sony) qui consiste à utiliser deux cartes graphiques (une intégrée et un chip externe) mais ça reste assez perfectible : on ne peut pas changer de carte graphique à la volée (redémarrage obligatoire) et la carte graphique n’est pas un monstre de puissance (Geforce 7400 Go).

Les cartes graphiques externes pour changer la donne

L’avantage d’une carte graphique externe serait de pouvoir remplacer un portable et un ordinateur de bureau par un seul appareil. En déplacement, on utiliserait un portable avec une carte graphique intégrée et un petit écran, de retour au bureau (ou à la maison), on place le portable dans une station d’accueil avec une vraie carte graphique et un écran. De plus, il serait tout à fait possible de déporter la carte son (la XG station d’Asus le permet), le lecteur optique, voir même un disque dur rapide dans la station. Reste le problème du prix : un boîtier comme la XG Station d’Asus est annoncé à plus de 600 €, ce qui est extrêmement cher.