Accueil » Actualité » Les Chromebooks vont être moins onéreux… et moins rapides

Les Chromebooks vont être moins onéreux… et moins rapides

Image 1 : Les Chromebooks vont être moins onéreux... et moins rapidesUn chromebook

Dans le monde des Chromebooks, la liste des puces validée pour l’OS de Google est assez faible : on trouve quelques puces Intel (Atom et Celeron essentiellement) et quelques modèles de SoC ARM Samsung, tous basés sur le Cortex A15 d’ARM. Mais Mediatek, un fabricant de puces d’entrée de gamme, propose maintenant une solution à base de Cortex A7.

Moins onéreux, moins rapide

Les SoC à base de Cortex A7 sont peux onéreux, le MTK8125 (Mediatek) est équipé de quatre cores et est utilisé dans des appareils d’entrée de gamme. Plus concrètement, des Chromebooks à moins de 200 $ (et peut-être même moins de 150 $) ne sont pas irréalistes, et le Cortex A7 a l’avantage de consommer très peu, ce qui permet de limiter la capacité de la batterie à autonomie équivalente, spécialement face au gourmand Cortex A15.

Le principal problème du Cortex A7, c’est sa puissance : le Cortex A7 est un core d’entrée de gamme, moins rapide que l’antique Cortex A8. À fréquence identique, un Cortex A15 est pratiquement deux fois plus rapide, et la fréquence du Cortex A7 est souvent assez faible (de l’ordre de 1,2 GHz), ce qui risque de poser des soucis dans les Chromebooks. Quand on voit que certaines marques, comme Acer, installent des processeurs de plus en plus puissants (comme un Core i3 récemment), on peut se demander si c’est vraiment judicieux de passer à une puce d’entrée de gamme dans ce genre de machines.

Si le prix est évidemment un argument de poids, passer au Cortex A7 nous semble tout de même contre-productif, les machines risquent d’être vraiment lentes, ce qui n’est pas le meilleur moyen d’améliorer l’image des Chromebooks.