Accueil » Actualité » Les derniers résultats de HP masquent une vilaine réalité

Les derniers résultats de HP masquent une vilaine réalité

Image 1 : Les derniers résultats de HP masquent une vilaine réalitéMeg WhitmanHP vient de publier ses résultats pour son premier trimestre budgétaire 2014 qui s’est terminé le 31 janvier dernier. Son chiffre d’affaires a baissé de 1 % par rapport à la même période l’année dernière pour atteindre 28,2 milliards de dollars (20,6 milliards d’euros). Ses bénéfices ont crû de 16 % d’une année sur l’autre pour atteindre 1,4 milliard de dollars (1 milliard d’euros). Meg Whitman se félicite de ces résultats et affirme que HP retrouve une position de force et les analystes se sont félicités de voir des résultats «moins pires» que prévu. Le détail montre néanmoins que le futur à long terme de HP a de sérieux problèmes.

HP en position forte alors que ses divisions baissent

Cinq des six grandes divisions de la société ont des chiffres d’affaires en baisse. La seule qui a connu une croissance d’une année sur l’autre est la division PC qui a crû de 4 %. Néanmoins, si l’on se penche sur ce résultat, on remarque que malgré les fêtes de fin d’années, la vente de PC grand public a baissé de 3 %. La division a donc été portée par les ventes aux entreprises. Ce n’est pas surprenant. Nous savons déjà que le monde professionnel passe par un cycle de renouvellement, mais ce dernier ne devrait pas durer au-delà de 2014 (cf. « Le dernier trimestre 2013 fut bien dur pour les PC »).

Comment expliquer la hausse des bénéfices malgré une baisse du chiffre d’affaires ? HP a tout d’abord vendu les brevets de Palm à Qualcomm et la firme continue sa vague de licenciements qu’elle a commencé en mai 2012 et qui sera plus importante que prévu (cf. « HP va supprimer 34 000 emplois en tout »). Bref, ce sont des solutions à court terme qui masquent le manque de stratégie à long terme de la société. Une fois les licenciements terminés et quand les entreprises auront fini de renouveler leur parc informatique, HP n’a pas de produits phares qui lui permettrait de créer de la valeur et du chiffre.