Accueil » Actualité » Les disques durs à assistance thermique retardés à 2018

Les disques durs à assistance thermique retardés à 2018

Image 1 : Les disques durs à assistance thermique retardés à 2018

Si les fabricants de microprocesseurs parviennent à grand peine à maintenir la loi de Moore active, les constructeurs de disques durs, eux, ont rencontré depuis le début de la décennie un véritable mur technologique. Il pourrait être franchi grâce au HAMR, mais cette technologie a été repoussée une nouvelle fois : elle n’arrivera pas avant 2018.

L’enregistrement perpendiculaire, en usage depuis 2005, se rapproche dangereusement de sa limite et de nouvelles stratégies pour augmenter encore et toujours la capacité stockée doivent être explorées. Nous avons déjà vu arriver les premiers disques durs SMR, qui ne sont recommandés que pour de l’archivage, et les premiers disques durs remplis à l’hélium, qui restent réservés aux entreprises. Une troisième voie prometteuse est le HAMR, l’enregistrement magnétique à assistance thermique.

En chantier depuis de longues années, le HAMR est très complexe. La tête d’écriture doit contenir un laser microscopique, capable de chauffer instantanément le point où sera stocké les données, qui ne mesure lui-même que quelques nanomètres de diamètres. La mise au point et la fabrication d’un tel assemblage en très grande série posent manifestement quelques problèmes à Seagate ou Western Digital. Aux dernières nouvelles, Seagate prévoit de confier les premiers prototypes à ses grands clients pour évaluation vers la fin 2016 ou le début 2017 en amont d’une disponibilité plus étendue vers la fin 2017 ou 2018. 2018 est aussi la date visée par Showa Denko, le plus grand fabricant indépendant de plateaux pour disques durs.