Accueil » Dossier » Les disques SSD, la fin des disques durs

Les disques SSD, la fin des disques durs

1 : Introduction 2 : La mémoire flash, comment ça fonctionne ? 3 : La flash NAND et l'organisation en blocs 4 : La durée de vie de la mémoire flash 5 : La gestion de l'usure 6 : Durée de vie : on est en train de tester 7 : La capacité en question 8 : La gestion du TRIM 9 : Les SSD et les optimisations 10 : Nuisances sonores et consommation

Conclusion, le futur

Il nous a paru intéressant de confronter notre analyse originale sur l’évolution des SSD, parue dans la version originale de l’article en mai 2007, avec la réalité actuelle. Voici l’analyse de l’époque :

Le futur des SSD (en mai 2007)

Les SSD vont évoluer, et doivent évoluer, c’est un fait. Les prochaines générations devraient être plus rapides (environ 65 Mo/s en lecture) et offrir une capacité plus élevée (au moins 64 Go). Le prix, quant à lui, devrait diminuer un peu, mais pas assez pour rendre la solution SSD vraiment intéressante. Le problème principal vient de la mémoire utilisée : la mémoire SLC rapide vaut actuellement entre 15 et 20 $ le Go, et son prix ne devrait pas baisser énormément, car la demande dépasse la production. Les constructeurs espèrent pouvoir utiliser à terme de la MLC pour les SSD, ce qui permettrait de doubler la capacité des SSD sans surcoût réel, mais elle est pour le moment trop lente en écriture pour être utilisée dans d’autres appareils que les téléphones ou les baladeurs MP3. On peut considérer que des SSD de 64 Go aux environs de 300 € devraient être disponibles au début de l’année 2008, ce qui commencerait tout juste à devenir intéressant en terme de prix et de capacité.

La réalité (en mars 2011)

En mars 2011, les SSD de 64 Go valent moins de 100 € et atteignent plus de 300 Mo/s en lecture sur les modèles haut de gamme. La mémoire SLC a définitivement laissé sa place à la mémoire MLC dans la majorité des produits et même les modèles professionnels passent progressivement à la MLC. Le prix de la mémoire diminue constamment et il est d’environ 1,5 $ par Go pour l’acheteur final actuellement. De plus, l’écart entre les disques durs et les SSD diminue : en 2007, les SSD atteignaient 32 Go, les disques durs 2,5 pouces étaient à 250 Go. Actuellement, les SSD atteignent 512 Go et les disques durs se limitent réellement à 1 To (800 Go et 1,5 To si on passe dans des épaisseurs non conventionnelles). L’écart se ressert donc assez fortement. Et actuellement, les SSD sont proposés en standard dans certains PC portables, sans même un disque dur en option.

Le futur

Pour le futur, on devrait voir une augmentation des performances séquentielles, avec la généralisation du SATA 6 gigabits/s, et toujours une augmentation de la capacité des SSD couplée à une diminution du prix. Les modèles actuels utilisent de la mémoire en 34 nm dans la majorité des cas et l’arrivée de la mémoire en 25 nm devrait permettre à terme de doubler la capacité maximale — et donc d’atteindre 1 To — et de diminuer les prix. Même si la mémoire elle-même coûte environ deux fois moins cher, les prix ne suivront pas cette courbe : les SSD contiennent aussi des contrôleurs et de l’électronique classique dont le coût varie peu dans le temps. On devrait donc voir le prix des modèles d’entrée de gamme stagner et le prix des modèles de grande capacité diminuer de façon plus importante. C’est une chose que nous constatons déjà : un SSD de 256 Go a souvent un prix au Go plus intéressant qu’un modèle de 32 Go.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. La mémoire flash, comment ça fonctionne ?
  3. La flash NAND et l'organisation en blocs
  4. La durée de vie de la mémoire flash
  5. La gestion de l'usure
  6. Durée de vie : on est en train de tester
  7. La capacité en question
  8. La gestion du TRIM
  9. Les SSD et les optimisations
  10. Nuisances sonores et consommation
  11. Conclusion, le futur