Accueil » Dossier » Les disques SSD, la fin des disques durs

Les disques SSD, la fin des disques durs

1 : Introduction 2 : La mémoire flash, comment ça fonctionne ? 3 : La flash NAND et l'organisation en blocs 4 : La durée de vie de la mémoire flash 5 : La gestion de l'usure 7 : La capacité en question 8 : La gestion du TRIM 9 : Les SSD et les optimisations 10 : Nuisances sonores et consommation 11 : Conclusion, le futur

Durée de vie : on est en train de tester

Image 1 : Les disques SSD, la fin des disques durs

Pour la durée de vie, nous sommes en train d’effectuer quelques tests. Même s’ils ne sont pas représentatifs de la réalité, ils vont servir à une chose : définir le comportement d’un SSD quand il est complètement usé.

Dans nos tests, nous écrivons en boucle sur un SSD basé sur un contrôleur Indilinx. La mémoire de ce modèle est gravée en 43 nm et est en théorie capable d’encaisser 10 000 cycles d’écriture. Pour l’usure, nous avons donc décidé de remplir le SSD de 128 Go et de laisser uniquement l’espace nécessaire à la copie (et la suppression) en boucle d’un fichier de 1 To.

Actuellement, le test est en cours depuis environ 3 mois et nous avons écrit pas loin de 450 To sur le SSD. Pour se donner une idée, les constructeurs indiquent qu’un utilisateur moyen écrit entre 2 et 3 Go de données par jour, alors qu’un utilisateur « avancé » est aux alentours de 10 Go. Dans nos tests, nous écrivons en moyenne 5 To par jour.

Nous vous invitons à aller lire les comptes-rendus de notre test, qui sont publiés à intervalles réguliers sur Tom’s Hardware.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. La mémoire flash, comment ça fonctionne ?
  3. La flash NAND et l'organisation en blocs
  4. La durée de vie de la mémoire flash
  5. La gestion de l'usure
  6. Durée de vie : on est en train de tester
  7. La capacité en question
  8. La gestion du TRIM
  9. Les SSD et les optimisations
  10. Nuisances sonores et consommation
  11. Conclusion, le futur