Accueil » Actualité » Les États-Unis à bout d’adresses IPv4 cet été

Les États-Unis à bout d’adresses IPv4 cet été

Image 1 : Les États-Unis à bout d'adresses IPv4 cet étéLes États-Unis devraient connaître une pénurie d’adresses IPv4 d’ici l’été, selon un rapport publié par le Wall Street Journal. La nouvelle n’est pas surprenante puisque cela fait presque un an que l’on en parle (cf. « Les USA n’ont presque plus d’adresses IPv4 ») et que les premières pénuries ont eu lieu il y a cinq ans (cf. « IPv4 : une pénurie d’adresses dès 2010 ») avec l’Asie en 2011, suivi de l’Europe en 2012.

Avec la multiplication des clouds, la pénurie d’adresse IP peut poser problème, surtout que les fournisseurs d’accès nord américains peinent à passer leur client à l’IPv6. C’est pour cela que les grosses compagnies ont fait des stocks d’adresses. Microsoft a ainsi dépensé 7,5 millions de dollars (6,6 millions d’euros) en 2011 pour en acquérir 666 624 et il est loin d’être le seul. Des compagnies, telles que Facebook, ont passé 90 % de leur réseau sous IPv6, mais la firme reste une exception. Le problème est que cela demande d’investir dans de nouveaux routeurs et switch, ce qui représente un investissement important pour ces compagnies. Selon Gartner, une telle migration coûte en moyenne 7 % du budget informatique annuel d’une compagnie. Néanmoins, quel que soit le prix, la pénurie arrive et les grandes sociétés seront donc contraintes de migrer d’ici peu de temps.