Accueil » Actualité » Les États-Unis s’opposeraient au rachat des serveurs IBM par Lenovo

Les États-Unis s’opposeraient au rachat des serveurs IBM par Lenovo

Image 1 : Les États-Unis s'opposeraient au rachat des serveurs IBM par LenovoLes bureaux du FBI
Le Pentagon et le FBI ont exprimé leurs craintes concernant le rachat de la division serveurs x86 d’IBM par Lenovo. Ces deux agences se fournissaient chez Big Blue et elles ont peur que le rachat n’ouvre la porte à des opérations de piratage chinoises.

La peur du piratage

Lenovo semble avoir anticipé ce type de résistance puisqu’il a accepté de payer un montant de 200 millions de dollars à IBM si la transaction n’aboutissait pas. C’est deux fois plus que le montant classique pour ce genre de transaction, selon Bloomberg. Les autorités américaines vont étudier l’utilisation des serveurs dans les infrastructures du pays et les agences gouvernementales.

Ce n’est pas la première fois que le Chinois doit faire face à une telle réticence. Lenovo n’a pas pu acheter BlackBerry l’an dernier en raison de l’opposition du gouvernement canadien qui craignait pour ses infrastructures (cf. « Le Canada aurait bloqué le rachat de BlackBerry »).